Un des coups d’éclat de Denis Lemieux aura été de se verser un sac de lait diafiltré sur la tête, pour appuyer les producteurs laitiers de la région. Le député de Chicoutimi-Le Fjord imitait un agriculteur qui venait de poser le même geste et qui l’avait mis au défi de faire pareil. M. Lemieux a démissionné de son poste le 6 novembre 2017, en invoquant des raisons familiales.

Politique fédérale: quatre années mouvementées

Le jour où elle a été choisie par les citoyens de Jonquière, Karine Trudel ne se doutait certainement pas qu’elle serait la doyenne des députés de la région au moment du déclenchement de l’élection générale qui aura lieu le 21 octobre. Avec ses quatre ans d’expérience, la députée néo-démocrate de Jonquière possède plus d’ancienneté que le libéral Richard Hébert (Lac-Saint-Jean), qui a été élu le 23 octobre 2017 dans une partielle, et que le conservateur Richard Martel (Chicoutimi–Le Fjord), qui a obtenu son siège à la Chambre des communes le 18 juin 2018. Retour sur quatre années de politique fédérale qui ont été marquées par deux élections partielles.

Dans l’espace de six mois, en 2017, le libéral Denis Lemieux, précédé par le conservateur Denis Lebel, ont démissionné de leur fonction de député de Chicoutimi-Le Fjord et de Lac-Saint-Jean. Ironie du sort, les deux partis qui peuvent prétendre à prendre le pouvoir, libéraux et conservateurs, se sont échangé les deux sièges.

Le député conservateur Denis Lebel, qui avait été ministre des Transports dans le gouvernement de Stephen Harper, a démissionné de son poste de député de Lac-Saint-Jean le 19 juin 2017. Il a occupé cette fonction pendant près de 10 ans. On le voit ici, émotif, lors de l’annonce de son départ. On apprenait le lendemain qu’il allait devenir le PDG du Conseil de l’industrie forestière.

Richard Hébert était maire de Dolbeau-Mistassini quand il a tenté sa chance en politique fédérale avec les libéraux. Il a remporté son pari sans aucune difficulté, propulsé par la popularité de Justin Trudeau qui était venu lui donner un peu d’aide pendant l’élection partielle. Les libéraux ont facilement ravi un siège aux conservateurs, qui amorçaient leur reconstruction après l’élection de leur nouveau chef Andrew Scheer. Le scénario allait être différent l’année suivante.

L’élection de Richard Martel a été un point tournant pour les conservateurs pendant le dernier mandat. Celui qui était jusqu’alors associé au monde du hockey a démontré que la troupe d’Andrew Scheer pouvait faire des gains aux dépens des libéraux, dont l’étoile commençait à pâlir. Richard Martel a aisément pris la place de Denis Lemieux en obtenant plus de 50 % des voix.

Les visites et les bains de foule de Justin Trudeau n’auront pas permis aux libéraux de garder le siège de Denis Lemieux. Le premier ministre est ici photographié lors du départ du Grand défi Pierre Lavoie, auquel tous les chefs des principaux partis fédéraux avaient assisté. Le sommet du G7 dans Charlevoix, qui avait fait défiler les plus grands chefs d’État dans la région, a eu lieu quelques jours plus tard.

Bloc et NPD

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les quatre dernières années n’ont pas été un long fleuve tranquille pour les bloquistes. Le court règne de Martine Ouellet a créé quelques affrontements dans la région, faits devant l’œil du public, notamment entre la chef et l’ancienne présidente de l’exécutif de la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord, Élise Gauthier. Cette dernière refusait de présenter un candidat dans la circonscription si Martine Ouellet ne démissionnait pas. L’arrivée d’Yves-François Blanchet a ramené l’unité au sein du parti, et malgré des résultats décevants lors des deux élections partielles, tout semble être possible pour le Bloc.

Le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, a de son côté tenté de redonner de la vigueur à sa formation dans la région, mais les résultats des partielles auront été deux gifles pour les oranges. Tant dans Lac-Saint-Jean que dans Chicoutimi-Le Fjord, le parti a moins bien fait dans les suffrages que lors de l’élection générale.

Depuis que Yves-François Blanchet a pris la place de Martine Ouellet à la tête du Bloc québécois, le parti a repris du poil de la bête. On voit ici le chef en compagnie de Gilles Duceppe et de son fils Alexis Brunelle-Duceppe, qui se présente dans Lac-Saint-Jean.
Choisi par les membres du NPD après la démission de Thomas Mulcair, Jagmeet Singh tente de redonner un souffle aux néo-démocrates dans la région. Lors des deux élections partielles, son parti a moins bien fait que lors de l’élection générale. Ici, Jagmeet Singh est photographié en train de manger de la tarte aux bleuets, à Alma.

CANDIDATS DANS CHICOUTIMI-LE FJORD

Bloc québécois: Valérie Tremblay

Conservateur: Richard Martel (sortant)

Libéral: À déterminer

NPD: À déterminer

Parti populaire: Jimmy Voyer

Vert: Lynda Youde

+

CHICOUTIMI-LE FJORD EN CHIFFRES

Population: 81 639 (2016)

Variation de la population sur 5 ans: +0,2 %

Nombre de municipalités: 6

Superficie: 2545,71 km2

Revenu total moyen des ménages: 71 597 $

Taux d’activité de la population: 58,5 %

CANDIDATS DANS JONQUIÈRE

Bloc québécois: Mario Simard

Conservateur: Philippe Gagnon

Libéral: Christian St-Gelais (candidat à l’investiture)

NPD: Karine Trudel (sortante)

Parti populaire: Sylvie Théodore

Vert: Lyne Bourdages

+

JONQUIÈRE EN CHIFFRES

Population: 89 818 (2016)

Variation de la population sur 5 ans: +2,5%

Nombre de municipalités: 12

Superficie: 39 196,14 km2

Revenu total moyen des ménages: 73,126$

Taux d’activité de la population: 60,2%

CANDIDATS DANS LAC-SAINT-JEAN

Bloc québécois: Alexis Brunelle-Duceppe

Conservateur: Jocelyn Fradette

Libéral: Richard Hébert (sortant)

NPD: À déterminer

Parti populaire: Dany Boudreault

Vert: À déterminer

+

LAC-SAINT-JEAN EN CHIFFRES

Population: 104 911 (2016)

Variation de la population sur 5 ans: -0.8%

Nombre de municipalités: 38

Superficie: 56,970,86 km2

Revenu total moyen des ménages: 68 001$

Taux d’activité de la population: 58,3%

La lune de miel entre Justin Trudeau et les électeurs s’est peut-être estompée avec le temps, mais le premier ministre a été accueilli comme une rock star lors de sa première visite dans la région après les élections générales, en juillet 2017. La population se ruait sur lui pour prendre un selfie en sa compagnie. On le voit ici lors du traditionnel souper dans les rues qui précèdent la traversée du lac Saint-Jean à Roberval.