Le 3981 de la rue Saint-Antoine, à Jonquière.

Policière sauvagement agressée

Une course de taxi impayée de 21,55$ s'est traduite par une policière blessée, l'arrestation de deux individus et la saisie de 160 grammes de marijuana et d'une somme de plus de 600 $.
Mercredi, vers 3h53, la policière et un collègue sont intervenus à la demande d'un chauffeur de taxi pour une affaire de course impayée. Le chauffeur a indiqué le 3981 de la rue Saint-Antoine, à Jonquière, pour identifier l'endroit où les deux hommes se sont rendus.
L'intervention des policiers a vraisemblablement déplu au premier occupant qui a ouvert la porte, Mathieu Lemieux, 19 ans. Une altercation a en effet éclaté entre ce dernier et les agents.
Son colocataire Patrick Bélanger, 23 ans, couché au sous-sol, est monté à l'étage pour s'en mêler.
Résultat, la policière aurait eu le nez cassé et aurait subi une commotion à la tête, selon le service des communications de la Sécurité publique de Saguenay. Elle a été hospitalisée.
Dans la mêlée, les policiers ont remarqué la présence de marijuana et ont interdit l'accès à la scène, le temps d'obtenir un mandat de perquisition pour fouiller le logement des accusés. Ils y ont trouvé 160 grammes de marijuana, soit près d'un quart de livre, et un peu plus de 600 $ en argent comptant.
Mathieu Lemieux est accusé de voies de fait avec lésions sur la policière.
Les deux hommes sont accusés de voies de fait et d'entrave envers quatre policiers et trois policières qui ont dû kes maîtriser. Les deux hommes avaient consommé de l'alcool. Ils sont aussi accusés d'avoir obtenu un service sans le payer (taxi).
Mathieu Lemieux est sans antécédent judiciaire. Bélanger n'a pas d'antécédent, mais était sous une probation consécutive à une absolution conditionnelle à sa bonne conduite; conséquemment, il est accusé de bris de probation.
Leur avocat, Me Julien Boulianne, a déclaré être prêt, dès jeudi matin, à procéder à une enquête sur remise en liberté en raison de l'opposition du Directeur des poursuites criminelles et pénales à consentir des conditions d'encadrement en attente de procès.