Pointe-Taillon: l’ouverture de 75 emplacements de camping reportée à 2021

La pandémie de COVID-19 force la SEPAQ à retarder l’ouverture du secteur Camp-de-Touage-les-Îles, qui devrait ajouter 75 emplacements de camping dans le parc national de la Pointe-Taillon, au printemps 2021.

Alors que le parc national de la Pointe-Taillon prévoyait ouvrir le secteur Camp-de-Touage-les-Îles en juin 2020, l’ouverture a été reportée au printemps 2021. « L’interruption des travaux de construction et la fermeture temporaire de plusieurs fournisseurs d’équipements et fournitures en raison de la pandémie de Covid-19 ont occasionné plusieurs semaines de retard pour la livraison du nouveau secteur et de son camping », explique Simon Boivin, le responsable des communications de la SEPAQ.

Ce dernier souligne qu’il était prévu d’embaucher 6 employés dans ce secteur où seront aménagés 75 emplacements de camping. Simon Boivin n’a pas voulu dévoiler les données commerciales, qui sont confidentielles, dit-il.

Dans un article publié dans l’Info de Grandmont, le journal local de Saint-Gédéon, en septembre dernier, le directeur du parc de la Pointe-Taillon, François Guillot, révélait que 20 000 visiteurs sont attendus annuellement dans le nouveau secteur. Une étude de l’Université Laval aurait chiffré les dépenses moyennes des visiteurs à l’extérieur du parc à 66 dollars par personne, ce qui représente des retombées de plus de 1,32 million de dollars.

Bien que déçu de ce délai, le maire de Saint-Gédéon comprend que le retard accumulé pendant les nombreuses semaines d’arrêt causées par la pandémie ne peut pas être rattrapé. « Les gens vont être contents que ça ouvre en 2021 », dit-il. L’ajoute de 75 emplacements de camping viendra solidifier l’offre touristique du secteur, ajoute le maire, en soulignant que l’on retrouve 11 restaurants dans sa municipalité qui ne compte que 2100 âmes.

Virginie Brisson, la coordonnatrice principale de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean, ajoute pour sa part que ce projet majeur est attendu depuis plusieurs années dans le secteur, car il a le potentiel d’attirer beaucoup de touristes. « Cet ajout cadre très bien avec les produits de plein air et d’aventure de la région », dit-elle, avant d’ajouter qu’elle comprend que le chantier a pris du retard, comme c’est le cas un peu partout au Québec. « C’était un peu prévisible, mais ce n’est que partie remise en 2021. »

Cette dernière estime que la nouvelle offre de service du parc de la Pointe-Taillon pourra séduire les touristes en quête d’aventure et d’hébergement en nature, notamment les cyclistes qui empruntent la Véloroute des Bleuets.