Le projet permettra de développer l'écotourisme autour de la rivière Mistassini.

Plus de touristes en vue à la 9e chute d'Albanel

La municipalité d'Albanel et le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean comptent valoriser le secteur de la 9e chute de la rivière Mistassini dans les prochaines années. L'installation d'une passerelle piétonnière et cyclable est prévue à plus court terme pour traverser le cours d'eau vers Saint-Eugène-d'Argentenay, de quoi ravir les amateurs de plein air.
Le projet permettra de développer l'écotourisme autour de la rivière Mistassini.
Le projet permettra de développer l'écotourisme autour de la rivière Mistassini.
« C'est un beau secteur dont la population et les touristes pourront profiter. Juste de pouvoir aller à pied ou à vélo vers Saint-Eugène, c'est extraordinaire », s'enthousiasme la mairesse d'Albanel Francine Chiasson.
Bien que les deux municipalités du nord du Lac-Saint-Jean soient voisines de territoire, il n'y a pas de voie d'accès direct entre elles. Saint-Eugène se dit prête à collaborer au projet aussi. Albanel pilote les demandes de subvention pour le projet de la passerelle, dont le coût estimé est de plus de 100 000 $. Elles doivent être déposées avant le 1er octobre. Le programme du gouvernement québécois Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT) est particulièrement visé.
L'initiative fait partie des priorités du plan de développement du Parc régional des Grandes-Rivières pour le secteur Albanel, conçu depuis près d'un an. La municipalité et la MRC Maria-Chapdelaine ont injecté plusieurs milliers de dollars pour la réalisation de l'étude.
« C'est la première fois qu'on fait un plan de ce genre pour un secteur, et le parc en compte 10. C'est un bel exercice de concertation locale et intermunicipale. C'est un de nos mandats justement de créer des liens entre les secteurs, qui sont dispersés », explique le directeur général Dominique Gobeil. Le projet en est encore à ses balbutiements, nuance-t-il.
La passerelle comprendrait trois parties, pour traverser d'une rive à l'autre au-dessus de la 9e chute en passant par une île au centre. Elle permettrait aussi d'avoir accès en tout temps à l'île du Portage Belley, où un sentier pédestre de trois kilomètres fait déjà le tour. Toutefois, il faut souvent se mouiller les pieds pour s'y rendre, et ce n'est pas possible quand le niveau de l'eau est trop élevé. « Avec les passerelles installées plus haut à la 11e chute, ça permettrait de créer un circuit entre Albanel, Saint-Eugène, Notre-Dame-de-Lorette et Girardville. Il y aurait des longues randonnées et des plus courtes. Les touristes pourront aussi faire du camping sauvage avec les emplacements déjà installés par le parc régional », entrevoit Mme Chiasson.
Dominique Gobeil estime que l'offre récréotouristique peut être développée davantage au nord du Lac-Saint-Jean. « Avec la 8e et la 10e chutes qui ne sont pas loin, nous sommes en train d'avoir un corridor d'activités intéressant autour de la rivière Mistassini. Dans le parc, c'est la plus accessible », ajoute-t-il. Il y a notamment une boucle de 45 kilomètres affiliée à la Véloroute des bleuets.
Au départ, le plan de développement a été pensé pour trouver une vocation estivale à l'Association des sportifs. Le club de ski de fond possède une installation récemment rénovée en bordure de la route régionale, et les sentiers de raquette et de ski sont bien achalandés durant l'hiver. Les motoneigistes profitent aussi du bâtiment en tant que relais. Le plan veut aussi éviter des conflits d'usage. « On voulait amener de nouvelles activités pour les autres saisons, fait valoir la mairesse d'Albanel. Les cyclistes s'arrêtent aussi durant l'été, mais il n'y a pas de service sur place. Avec plus de monde, on pourrait ouvrir un restaurant à l'intérieur par exemple. »