Saguenay a investi plus de 10 millions$ pour aménager un espace piétonnier et une zone d'animation entre la bibliothèque publique et l'hôtel de ville.

Plus de patinoire à Place du citoyen

Moins de deux ans après sa mise en service, Saguenay fait volte-face et retire la patinoire réfrigérée de la Place du citoyen. Les équipements étaient considérés trop bruyants et contribuaient à l'usure prématurée du pavé uni du nouvel espace public. De plus, l'administration municipale a jugé que les coûts d'installation et de démantèlement de la patinoire, qui devaient se faire au début et à la fin de chaque saison, étaient beaucoup trop élevés.
Tout indique que le compresseur sera installé à l'aréna de Laterrière, où la glace n'est pas réfrigérée et où des besoins en ce sens ont été exprimés par le passé, particulièrement par les dirigeants de ligues de hockey amateur.
Le conseiller municipal de La Baie, Luc Boivin, estime que les équipements fournis pour permettre aux citoyens de patiner au centre-ville de Chicoutimi ne correspondent pas aux attentes de la Ville. L'échevin, qui siège au comité exécutif, explique que quand le concept a été «vendu» aux représentants de Saguenay, le dispositif devait être beaucoup plus simple.
«On parlait d'un tapis qui déroule et d'un peu de sable. Au bout du compte, c'était beaucoup plus compliqué que ça. Il fallait compacter le sable et tout installer et désinstaller chaque année», fait valoir le conseiller. Au moment de démonter les équipements au printemps, Luc Boivin confie que c'était «le bordel». Des employés municipaux et sous-traitants ont passé plusieurs heures à défaire le tout, pour ensuite entreposer le compresseur à Laterrière. Le service des travaux publics a remarqué des bris au sol de la Place du citoyen et a également sonné l'alarme.
Un gestionnaire de la ligue de garage de Laterrière, qui a aperçu le compresseur dans l'enceinte de l'aréna, a cru que la ville dotait le centre sportif d'un compresseur en permanence et a questionné Luc Boivin à ce sujet.
«Je savais que le compresseur causait des problèmes à Place du citoyen et les coûts nous avaient poussés à amorcer une réflexion. J'ai appelé le maire aux assises de l'UMQ pour lui dire qu'on pourrait installer le compresseur à Laterrière», raconte-t-il. Luc Boivin ajoute que des tests ont été effectués par le manufacturier, à la demande de la Ville, afin de déterminer si l'usage du refroidisseur au glycol à intérieur de l'aréna était possible. Les analyses ont été concluantes. Des investissements seront requis pour l'installation du système, mais les coûts ne sont pas encore connus. Selon Luc Boivin, tout cela demeure à l'étude.