Les quatre coprésidentes d’honneur, Audrey Pageau, Sylvie Beaumont, Josée Ouellet et Édith Doyle, ainsi que la directrice de l’organisme, Nathalie Lapointe, ont témoigné de l’importance du Centre de femmes Au Quatre-Temps dans la MRC Lac-Saint-Jean-Est.

Plus de demandes, mais moins d’argent

Plus de trois décennies après sa fondation, le Centre de femmes au Quatre-Temps d’Alma est plus pertinent que jamais. Chaque semaine, près d’une centaine de femmes utilisent les services de cet organisme créé dans les années 80 par les sœurs de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

La demande a presque doublé dans les cinq dernières années, avec plus de 4500 présences. Une hausse qui force l’organisation à trouver de nouvelles sources de revenus. 

Cinq personnes, dont une criminologue et une travailleuse sociale, sont à l’emploi de ce centre qui offre plusieurs services destinés aux femmes, excluant l’hébergement. 

Financé par le gouvernement, le centre dispose d’une enveloppe budgétaire récurrente d’un peu plus de 200 000 $. Mais le centre aurait besoin de 290 000 $ pour assurer tous les services, précise sa directrice, Nathalie Lapointe. 

« On offre de l’accompagnement pour les femmes victimes de violence. On propose des ateliers en éducation populaire, que ce soit sur le deuil, la valorisation de soi. On donne de l’information aussi aux femmes qui ont des questions juridiques. Notre centre sert également à briser l’isolement. Les femmes fréquentent ce lieu. En fait, ici, tout est admis. Tout est admissible », lance Mme Lapointe, décrivant la multitude de services offerts au centre situé sur la rue Collard à Alma. 

Quatre coprésidentes d’honneur

Depuis quelques années, l’organisme tient une campagne de financement permettant d’amasser environ 10 000 $. Cette année, quatre Jeannoises ont décidé de s’impliquer. Quatre femmes qui se sont démarquées et qui rappellent que sans la lutte des femmes d’autrefois, elles ne seraient peut-être pas au même endroit aujourd’hui. 

« M’impliquer, c’est pour moi une façon de donner au suivant, mais également de rendre hommage aux femmes du passé qui m’ont permis d’être la professionnelle que je suis. Ce n’est qu’en 1942 que la première femme était admise au Barreau du Québec, après 25 ans de revendications et d’efforts soutenus. Grâce à des femmes comme celles qui sont passées et qui passeront au Centre de femmes Au Quatre-Temps, je peux rêver d’atteindre les plus hauts sommets, comme celui de devenir associée participante chez Cain Lamarre en 2017 », exprime la coprésidente, Me Josée Ouellet.

Cette dernière faisait notamment référence au volet action collective du centre. Les bénévoles et employés participent activement à différentes luttes féministes.

« Seule femme au conseil pendant 14 ans, j’ai eu à prendre ma place. J’ai pu constater qu’il était important d’être bien outillée et de se faire confiance pour avancer et se réaliser. Mais ce n’est pas tout le monde qui est bien outillé. Et le centre, c’est ce qu’il fait et il fait très bien le travail auprès des femmes », constate pour sa part la conseillère municipale d’Alma, Sylvie Beaumont, également coprésidente d’honneur. 

Édith Doyle, copropriétaire d’Ébénisterie Lac-Saint-Jean, participe également à cette campagne de financement. 

« Grâce au mouvement des femmes, la société a beaucoup changé. Je suis contente de voir qu’aujourd’hui, les femmes ont le droit d’aspirer à toutes les possibilités dans la vie, tant au niveau professionnel que personnel. Le centre est une ressource importante pour beaucoup de femmes qui ont besoin d’écoute », plaide Mme Doyle.

Audrey Pageau en sait aussi quelque chose. La jeune femme, qui a accepté d’être coprésidente d’honneur, a profité des services du centre.

« Le centre répond à un besoin essentiel pour les femmes de la MRC, en commençant par moi-même. Bien qu’ayant vécu de nombreuses difficultés, au cours des dernières années, je ne suis pas une victime. Quand on croit en soi, qu’on accepte de demander de l’aide et qu’on choisit de ne pas porter l’étiquette de la fille à problèmes, on peut aussi bien porter le titre de présidente d’honneur et ça, c’est très valorisant », témoigne la jeune femme.

L’activité principale de cette campagne de financement se tiendra le 25 avril prochain à la microbrasserie le Lion Bleu d’Alma. Animée par Mélissa Ratté de NousTV, la soirée-bénéfice sera marquée par un encan silencieux mettant en vedette plusieurs pièces fabriquées par des artisans locaux. Les billets sont en vente au centre et auprès des présidentes d’honneur.