Sur la photo, on peut apercevoir André Lamontagne, ministre du MAPAQ, Éric Girard et Nancy Guillemette, respectivement député de Lac-Saint-Jean et de Roberval, ainsi que Christian Taillon, sa femme et Daniel Taillon, agriculteurs.
Sur la photo, on peut apercevoir André Lamontagne, ministre du MAPAQ, Éric Girard et Nancy Guillemette, respectivement député de Lac-Saint-Jean et de Roberval, ainsi que Christian Taillon, sa femme et Daniel Taillon, agriculteurs.

Plus de 800 000 $ pour améliorer la productivité végétale

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a fait l’annonce d’un financement de 809 543 dollars accordé à 56 entreprises agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans le cadre de l’initiative ministérielle « Productivité végétale ».

C’est le ministre du MAPAQ, André Lamontagne, qui a fait cette annonce à la ferme Taillon de Saint-Prime, mercredi dans le cadre de sa tournée régionale. « La beauté de ce programme-là, c’est qu’on n’a pas a demander de l’argent du Conseil du trésor », a-t-il souligné. Ainsi, le budget de 10 millions de dollars est géré de manière autonome par le MAPAQ.

« Ça nous permet d’être plus agiles, d’être plus rapides et d’être partenaires dans les projets que vous avez », a ajouté le ministre en s’adressant aux agriculteurs présents sur les lieux.

L’objectif du programme est d’améliorer la productivité végétale, les pratiques et les travaux agricoles, a-t-il ajouté. Par exemple, la ferme Taillon a profité de ce programme, d’abord pour faire l’acquisition d’un GPS dans un tracteur pour améliorer la précision des travaux, puis pour faire l’achat d’un semoir à petites graines pour faire un sous-ensemencement de plantes sous les céréales. « Ça nous a permis d’améliorer notre bilan environnemental », remarque Christian Taillon.

À Normandin, l’entreprise CamNord a bénéficié du programme pour faire l’achat d’une récolteuse à camerise mécanisée. À Alma, Les Miels Raphaël se sont servis du programme pour faire l’achat de cadres et feuilles de plastique, qui permettent de diminuer le taux de mortalité des abeilles et augmenter la productivité. Au Potager Fleuri du Lac, une ferme biologique de Saint-Prime, l’initiative a permis d’automatiser la production sur paillis de plastique biodégradable en mécanisant les semis et le désherbage.

Christian Taillon a profité de ce programme pour moderniser l’équipement de sa ferme.

L’initiative ministérielle « Productivité végétale » a permis de financer un total de 94 projets dans la région depuis son lancement en août 2018, pour un financement total de 1,4 million de dollars. Cette initiative, qui permet aux producteurs de recevoir une aide maximale de 25 000 dollars correspondant à un maximum de 50% du projet, s’adresse aux entreprises en productions végétale et apicole ainsi qu’aux coopératives d’utilisation.

Christian Taillon a profité de l’occasion pour remercier le MAPAQ de soutenir les producteurs avec des programmes de recherche et développement. « La COVID a démontré l’importance de l’agriculture et ce n’est pas gênant de supporter les producteurs », dit-il, avant d’ajouter qu’il faut plus de programmes du genre pour stimuler l’innovation dans le milieu agricole.

Le producteur biologique a d’ailleurs rappelé que c’est en 1981 qu’un ministre a visité la ferme Taillon pour la dernière fois. À l’époque, c’était le ministre Jean Garon qui s’y était déplacé pour parler du programme d’autosuffisance alimentaire. « La ferme Taillon ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans ce programme, a-t-il dit. Ça nous a donné tout un swing ».

Lors du premier appel de projets, en 2018, 1200 demandes d’aide financière ont été faites au MAPAQ. Lors du second, fait en janvier et février 2020, le MAPAQ a reçu 800 dossiers. Jusqu’à présent, le ministère a soutenu 1192 entreprises à l’échelle du Québec.

André Lamontagne, ministre l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, est venu parler du programme gouvernemental qui vise à améliorer la productivité végétale.

L’UPA se réjouit

Du côté de l’Union des producteurs agricoles (UPA), le président régional, Mario Théberge, a parlé d’une bouffée d’air frais pour les producteurs. « C’est une très bonne nouvelle. Les petites entreprises qui veulent se développer en bénéficieront. Souvent, ces petites entreprises sont à la traîne à cause de la technologie qu’elles ne peuvent pas se payer. C’est une évidence que ce coup de pouce va leur permettre d’être plus efficaces, et ça, c’est vital pour une région comme la nôtre. »

Selon M. Théberge, cette aide pourrait sauver de jeunes entreprises. « C’est ce qui fait la différence entre une entreprise qui va survivre et une qui va malheureusement mourir. C’est bien d’aider de nouvelles entreprises, mais il faut aussi aider celles qui sont déjà là. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on en a de bonnes idées, et quand on est entendu, on voit ce que ça donne et tout le monde en sort gagnant. » AVEC SAMUEL DUCHAINE