Dominic Gagnon

Plus de 2000 signatures s'ajoutent

Lundi, ce sont 1040 citoyens qui se sont déplacés dans l’arrondissement de Chicoutimi pour faire part de leur opposition au règlement d’emprunt de 5,5 M$ nécessaire pour l’acquisition de bacs bruns destinés au compost par la ville de Saguenay. Mardi, ce chiffre s’élevait à 3100 signataires, un nombre inespéré pour le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, qui parle déjà d’une victoire morale, peu importe le résultat final.

Les opposants à l’achat des bacs bruns ont été nombreux à se manifester mardi pour cumuler plus de 2000 signatures supplémentaires que le jour précédent.

Dès 14 h, 1900 signatures figuraient sur le registre et à peine une heure plus tard, on en comptait plus de 2500 pour finalement terminer la course avec 3101 opposants à la fermeture des bureaux, à 19 h, alors que l’arrondissement de Chicoutimi a été désigné comme seul point de signature accessible aux citoyens.

C’est lorsque joint par téléphone, que Le Quotidien a annoncé le résultat au chef du PCS, qui n’en revenait tout simplement pas.

« Le message a le mérite d’être clair : les citoyens ne veulent pas du bac brun et peu importe le résultat, on peut parler d’une victoire morale. En 2016, l’administration de Jean Tremblay demandait 1977 signatures pour forcer la tenue d’un référendum alors qu’aujourd’hui, nous doublons pratiquement ce nombre. Le rêve serait d’atteindre l’objectif final, mais disons que la barre est haute avec toutes les embûches que l’administration Néron a placées sur notre passage. Sauf que rien n’est impossible », s’est-il exclamé.

Rappelons que pour que le registre d’opposition soit recevable par Saguenay, un minimum de 8022 signatures doit figurer sur la liste d’ici vendredi. Pour ce faire, une moyenne de 1600 signatures est nécessaire chaque jour, un objectif qui semble plausible selon les résultats obtenus jusqu’ici.