Plus de 200 000 $ amassés pour le Souper homard virtuel

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La pandémie de COVID-19 ne sera pas venue à bout de la générosité du public alors que le «Souper homard à volonté» virtuel au profit de la Fondation de ma vie et de la Maison de soins palliatifs de Saguenay aura permis d’amasser plus de 200 000 $.

Samedi prochain, entre 16h30 et 18h30, plus d’une soixantaine de livreurs sillonneront les rues des différentes municipalités du Saguenay, du Bas-Saguenay, du Lac-Saint-Jean et même de la route 175 jusqu’à l’Étape afin de livrer 545 boîtes remplies de homards, vins et accompagnements qui seront dégustés par plus de 1100 personnes, explique Martin Gagnon, directeur général de la Fondation de ma vie.

Celles-ci auront déboursé 230 $ pour l’acquisition d’une boîte régulière pour deux ou encore 400 $ pour la boîte en formule VIP.

Invité à tracer le bilan des ventes de ce premier souper homard virtuel, M. Gagnon était fort ravi de la générosité des participants. « Habituellement, entre 500 et 520 personnes participent à notre souper homard et moules. Cette année, on va en servir 1100. C’est très gros », met-il en contexte.

Lorsque la formule de souper virtuel a été lancée dans le contexte de pandémie, les organisateurs se sont fixé l’objectif de vendre 300 boîtes. «Ça s’est envolé en 48 heures. On a décidé de monter à 400 boîtes», explique M. Gagnon.

L’enjeu principal était de s’assurer, au fur et à mesure que la demande croissait, que le fournisseur de fruits de mer puisse s’approvisionner sur le marché. «Les gens sont très enthousiastes. On s’est ajouté une difficulté logistique, mais aussi les livreurs souhaitent livrer là où ils connaissent le monde. Ça peut arriver que des personnes aient à livrer chez des amis.»

N’eût été de la limitation des approvisionnements, M. Gagnon croit qu’il aurait été possible de vendre jusqu’à 600 boîtes.

Outre le souper à consommer chez soi, M. Gagnon ajoute que les participants seront invités à garder un contact virtuel puisqu’il y aura l’encan pendant la soirée. Four à pizza, poêle BBQ, glacières, etc., seront mis à prix afin d’amasser des fonds dédiés à la prestation de soins de santé ou à l’achat d’équipements médicaux spécialisés. M. Gagnon croit que plus de 200 000 $ seront amassés, tout dépendant des résultats de l’encan organisé. Les bénéfices seront partagés à parts égales entre la Fondation de ma vie et la Maison de soins palliatifs.

Même s’il est bien tôt pour parler de l’édition 2021 du souper homard, M. Gagnon n’exclut pas que la formule puisse être renouvelée tout en étant conditionnelle au comportement du «perspicace» coronavirus.