Place Festivalma était pleine à craquer, hier soir. Plus de 8000 personnes se sont entassées pour Marie Mai, soit la capacité d'accueil maximale du site de Festirame.

Pleine à craquer pour Marie Mai

Place Festivalma était pleine à craquer, hier soir. Plus de 8000 personnes se sont entassées pour Marie Mai, soit la capacité d'accueil maximale du site de Festirame.
Tous les billets disponibles se sont envolés au cours des deux derniers jours. Les messages de gens cherchant un laissez-passer ont afflué sur les réseaux sociaux pendant toute la journée de samedi. Selon plusieurs bénévoles de longue date rencontrés sur les lieux, la soirée d'hier passera à l'histoire en matière d'achalandage.
Des centaines de spectateurs faisaient déjà la file en après-midi pour s'assurer d'une bonne place. Plusieurs personnes se trouvaient même sur le site dès 9 h du matin, alors que les portes n'ouvraient qu'à 19h30.
«C'est vraiment notre idole, notre chanteuse préférée. On veut être en avant, c'est pour ça qu'on attend depuis ce matin», lance la Dolmissoise Noémie Rousseau, 11 ans, visiblement fébrile quelques minutes avant l'ouverture des portes de Place Festivalma.
Son amie, Amy Hudon, a également patienté près de 10 heures hier.
«Ça ne nous dérange pas. On l'aime tellement», ajoute la jeune fille, impatiente d'entendre sa chanson préférée, Conscience.
Amy ne pouvait espérer mieux. C'est par les notes de cette chanson que Marie Mai a fait son entrée sur la scène. Vêtue d'un short très court, la chanteuse a mis de l'avant son côté sexy pour ce premier morceau avec ses mouvements parfois sensuels. De quoi séduire les papas qui portaient leur enfant sur les épaules.
En plus de ses chansons, Marie Mai a interprété un medley de titres populaires enregistrés par d'autres artistes, dont Rihanna et Coldplay.
Mais l'artiste native de Varennes n'a pas attendu son tour avant de monter sur scène. Elle n'a pu s'empêcher de rejoindre pour une seule chanson le groupe Bodh'aktan qui faisait la première partie de son spectacle. Une surprise à laquelle on pouvait toutefois s'attendre, car les musiciens se connaissent bien. Le bassiste Rob Langlois, originaire de la région, joue dans les deux formations musicales. Et le dernier album du groupe a été coréalisé et mixé par Fred St-Gelais, l'époux de Marie Mai.
Et Bodh'aktan a bien rempli son rôle en première partie. Le groupe qui donne le goût de fêter a offert sa musique qui allie plusieurs styles, de celtique à punk en passant par la polka et le folklore. Du matériel efficace pour réveiller une foule.
Llevesque@lequotidien.com