Cet hiver, les employés municipaux de Saguenay souffleront davantage la neige sur les terrains, plutôt que de procéder au ramassage par camion.
Cet hiver, les employés municipaux de Saguenay souffleront davantage la neige sur les terrains, plutôt que de procéder au ramassage par camion.

Plan de déneigement: Saguenay va plus souffler que ramasser

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Plus de propriétaires privés de Saguenay verront s’accumuler devant leur résidence des amoncellements de neige soufflée par la voirie. La Ville procédera ainsi, plutôt que de ramasser la neige avec ses camions.

Les conseillers ont décidé d’entreprendre une révision du plan de déneigement de la ville cet automne afin de réaliser certaines économies et par souci d’équité, a expliqué Brigitte Bergeron, conseillère du district 10 de Chicoutimi, à l’issue du conseil d’arrondissement tenu lundi.

La conseillère affirme qu’à la suite de l’émission d’un avis adressé aux citoyens concernés le 4 décembre, le téléphone sonne chez elle puisque de nombreux citoyens demandent des explications. Dans son secteur, les résidants d’une douzaine de rues supplémentaires recevront la neige sur leur terrain. « Le Service des travaux publics a procédé à une révision des rues où la neige est soufflée sur tout le territoire de la ville. Il a été constaté qu’il y avait un manque d’équité », explique-t-elle.

Le conseiller Marc Bouchard, membre de la Commission des travaux publics, explique qu’il n’est pas équitable que des contribuables voient leur neige transporter par camions alors que d’autres doivent vivre avec des amoncellements de neige après trois ou quatre passages de la souffleuse. Tout le monde paie la même facture de taxes, note-t-il.

Une autre raison du changement s’explique par des économies. Chaque voyage de neige exige un déboursé variant de 40 $ à 90 $, selon la distance à parcourir. Un autre facteur à la base de la révision concerne le fait qu’en fin d’hiver, les dépôts de neige débordent.

En ce qui a trait aux critères de sélection des rues pour le transport de la neige, Mme Bergeron précise qu’ils s’appliquent en fonction de divers facteurs, comme l’espace pour emmagasiner la neige et la présence d’écoles ou d’institutions de santé.

C’est ainsi qu’une rue répondant au critère AA voit la neige ramassée par camions tandis que le critère BB fait en sorte que la neige est soufflée sur les terrains. La cote AB signifie que la neige sera partiellement transportée par camions et soufflée sur les terrains privés.

Mme Bergeron a conclu en affirmant que plusieurs citoyens déplorent que l’avis de l’administration municipale ne leur soit parvenu que le 4 décembre, rendant impossible l’installation de bâches de protection.