Alexis Bégin, coordonnateur chez Technoscience

Place à la 55e Expo-sciences

Les élèves de onze écoles secondaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean auront l’occasion de démontrer leurs connaissances scientifiques à l’occasion de la 55e édition de l’Expo-sciences Hydro-Québec. La finale régionale se tiendra à l’École secondaire de l’Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine les 28 et 29 mars.

Lors d’une conférence de presse tenue à cet établissement, les organisateurs ont mentionné que l’intérêt des jeunes envers la science ne se dément pas alors que 65 projets préparés pendant plusieurs heures par les jeunes seront présentés sur place. Selon Alexis Bégin, coordonnateur chez Technoscience, l’organisme partenaire, le grand public est invité à se rendre à l’école et à visiter les stands aménagés, à partir de jeudi, de 13 h à 15 h, afin d’apprécier tout le travail qui a été accompli par les jeunes dans de nombreux champs de la science.

Que ce soit « L’apport des selles au microbiote intestinal humain », de Séréna Harvey, « Les poules urbaines » d’Èva Lapointe, de l’École Charles-Gravel, « La chasse à l’exoplanète » de Nathan Bezeau et d’Amély Paulin, de l’École Curé-Hébert, d’Hébertville, ou le « Vieillissement à pas de tortue » d’Audrey Paquet et de Juliette Tremblay, de l’École polyvalente Jonquière, les thèmes choisis sont fort variés, explique M. Bégin.

Sur 65 projets développés, 22 sont reliés au secteur de la santé, tandis que neuf touchent les sciences physiques et mathématiques. L’informatique et l’environnement sont des thèmes également populaires. « Les jeunes sont très interpellés par les maladies et les solutions de traitement. Souvent, c’est parce qu’ils ont quelqu’un dans leur milieu qui souffre d’une maladie et qu’ils sont interpellés », explique M. Bégin.

La prochaine édition de l’Expo-sciences sera encore une fois dominée par la présence des filles puisque sur la centaine de participants, 66 sont du genre féminin. Comme l’a expliqué l’organisateur Dominic Girard, la participation à l’Expo-sciences ne se limite pas uniquement à présenter des stands d’information puisque les jeunes auront appris à s’informer sur leur sujet, à discuter avec d’autres personnes. Tout ça est de nature à leur donner des idées sur leur orientation professionnelle future. Parmi les changements apportés cette année, la finale de niveau primaire a été séparée afin de se tenir plus tard en avril à Saint-David-de-Falardeau.

Présent à titre de représentant de la firme CGI, Pierre-Luc Chevalier a rappelé l’importance pour les jeunes de s’intéresser aux sciences, au développement du numérique et de l’informatique, pour assurer leur propre avenir ainsi que celui des entreprises. Il a mentionné que CGI, présent dans 41 pays, a 30 postes ouverts dans le secteur technologique et que les besoins seront pour pourvoir de 100 à 150 postes d’ici peu.

Outre les stands aménagés, le public pourra assister au Défi génie inventif, qui mettra en compétition 47 équipes qui devront concevoir une machine capable de catapulter un projectile après avoir franchi de trois à cinq cascades, selon la catégorie. Les prix d’excellence aux gagnants seront remis jeudi en fin d’après-midi.