Piéton frappé à Chicoutimi: sa mère lance une pétition

La mère de Dominik Leclerc, le jeune homme qui s’est fait frapper, lundi, à l’intersection de la rue Sainte-Anne et du boulevard de l’Université, lance une pétition en ligne pour forcer les autorités à apporter des modifications à cet endroit névralgique de Chicoutimi.

Stéphanie Sigouin a créé la pétition sur le site petitions24.net. Son objectif est de pousser Saguenay et le ministère des Transports à poser des gestes concrets afin que des modifications soient apportées à l’intersection.

«Ça fait environ un an et demi qu’on habite tout près et ça doit faire une douzaine d’accidents qui se produisent à cet endroit, a observé Stéphanie Sigouin au cours d’une entrevue téléphonique mercredi. Le dernier en lice implique mon fils. Je veux que ça bouge.»

Stéphanie Sigouin souhaite qu’une lumière pour la traverse de piétons y soit installée et elle demande également à des spécialistes de se pencher sur le cas de cette intersection. La mère de famille se demande ce que les autorités attendent pour que les choses changent. «Il faut que je me change les idées et j’ai décidé de me battre pour mon fils», a-t-elle lancé.

Mme Sigouin n’a pas encore été rencontrée par les enquêteurs, mais elle a communiqué avec eux dans les heures suivant l’accident. Elle souligne toutefois avoir l’appui des policiers et des enquêteurs. La maman n’a pas d’objectif quant au nombre de signatures visées, mais elle s’attend à en recueillir au moins 1000.

Dominik Leclerc se trouve toujours aux soins intensifs, après avoir été happé par une voiture, lundi, à l’angle du boulevard de l’Université et de la rue Sainte-Anne.

Au jour le jour

Dominik Leclerc se retrouve toujours dans un état sérieux, mais stable, après avoir été happé par une voiture, vers 16h lundi. Le jeune homme de 19 ans souffre d’un sévère traumatisme crânien et il est maintenu dans un coma artificiel aux soins intensifs. Des fractures du nez et du visage sont ses autres blessures, ce qui est bien secondaire, a signalé sa mère. Lorsqu’il a été admis à l’hôpital, il était déjà dans le coma, mais les médecins ont décidé de le maintenir ainsi afin de donner un maximum de repos à son corps et à son cerveau.

Sa mère a fait savoir que l’état de son fils était évalué au jour le jour, mais que sa situation était stabilisée.

«Les médecins n’ont aucun pronostic pour le moment, a partagé Stéphanie Sigouin. Mon fils pourrait se réveiller sur ses deux pieds, il pourrait conserver de graves séquelles ou il pourrait ne pas se réveiller du tout.»

Comble de malheur, le frère de Dominik Leclerc est arrivé sur les lieux de l’accident, lundi. Le jeune de 12 ans a aussitôt alerté sa mère.

«Il y a une école primaire (Antoine-de-Saint-Exupéry) tout près et une école secondaire (Lafontaine) un peu plus haut, a rappelé Mme Sigouin. Mon fils est un adulte et ça lui est arrivé. Il y a plein de jeunes autour. Mon plus jeune n’a même pas le droit de traverser à cette intersection, tellement c’est dangereux.»

La pétition en ligne est disponible via le site petitions24.net. Dans la barre de recherche, il suffit de chercher avec les mots «Boul. Université».