De passage au Centre de soudage par friction-malaxage de l’UQAC, Philippe Couillard a dressé le bilan de ses actions pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il était accompagné, devant le Cercle de presse du Saguenay, du député de Dubuc, Serge Simard.

Philippe Couillard établit ses exigences

Le gouvernement de Philippe Couillard se montre ouvert à entreprendre des discussions sur le prolongement des salles de cuves précuites d’Arvida jusqu’en 2025, mais pose comme condition le dépôt par Rio Tinto d’un programme détaillé d’investissement avec des échéanciers précis concernant l’ajout de cuves de technologie AP-60.

De passage devant le Cercle de presse tenu lundi, exceptionnellement au Centre de soudage par friction-malaxage de l’UQAC, M. Couillard, accompagné du député de Dubuc, Serge Simard, a dressé son bilan de session en faisant l’étalage des réalisations dans la région.

Invité à se prononcer sur les discussions avec RT, M. Couillard a déclaré que son gouvernement a une communication très fluide avec la direction de la division Aluminium.

Concernant l’avenir des précuites, M. Couillard attend de la haute direction un programme détaillé d’investissement avec un échéancier précis qui inclurait les investissements qui seront réalisés. Il ajoute que le nombre de cuves de technologie AP-60 est peu important. Il a pris acte que les conditions du marché changent et juge important que RT demeure dans la région et travaille à améliorer sa performance et sa compétitivité au plan technologique. 

Il entrevoit que dans un avenir rapproché, le facteur de l’émission de carbone prendra de l’importance. Rendre la production d’aluminium neutre en émission de carbone avec des anodes de nouvelles technologies deviendra un enjeu important avec des primes offertes au contenu bas pour ce gaz à effet de serre.

En ce qui a trait au message émis la semaine dernière lors du Symposium Aluminium voulant que la construction de nouvelles alumineries coûte cher au Canada en raison d’une réglementation lourde impliquant de longs délais, M. Couillard a rappelé qu’une nouvelle loi a été adoptée pour accélérer l’émission de certificats d’autorisation. « Nous sommes dans un État de droit et il y a un mouvement syndical très présent dans le secteur de la construction. C’est une réalité qui n’existe pas dans d’autres pays et que les gens d’ici veulent voir respecter, mais qui peut allonger les délais », affirme M. Couillard. 

  • Forêt

Abordant la question de la forêt, Philippe Couillard a rappelé qu’après avoir repris les droits sur la récolte de feuillus des mains de Louisiana-Pacific, il s’attend à la relance des activités de production de l’usine Norbord de Chambord à la suite des investissements annoncés par son gouvernement et la signature d’une entente avec les syndicats impliqués. « On va laisser le soin à l’entreprise de faire ses annonces elle-même. »

En ce qui concerne la problématique de production du papier journal, M. Couillard a indiqué que son gouvernement accompagne les industriels dans la conversion des usines existantes. 

  • Hubs numériques

Le premier ministre a indiqué qu’après les Fêtes, la région fera figure de pionnière avec le lancement du regroupement national des hubs numériques [une concentration d’entreprises numériques]. « Le Saguenay-Lac-Saint-Jean sera la première région qui en bénéficiera. Le sommet économique nous a mis sur la voie et on présentera les choses en détail bientôt. »

  • Ghislain Harvey

Philippe Couillard a pris connaissance comme tous les citoyens des conditions de travail de l’ex-directeur général de Promotion Saguenay, Ghislain Harvey. Il s’est montré prudent à commenter. Selon lui, les contrats ont été signés légalement, mais demeurent tout de même « discutables ». « J’ai lu ça ainsi que l’article [dans Le Quotidien] où il y a comparaison avec mon salaire. Il n’y aura pas de moyens de pression de ma part ! »

  • Entretien avec Josée Néron

Philippe Couillard s’est entretenu lundi avec la nouvelle mairesse de Saguenay, Josée Néron. Selon lui, deux sujets principaux ont été abordés, soit la restauration du Théâtre Palace Arvida et du Centre Georges-Vézina. Selon lui, la balle est dans le camp de Mme Néron qui devra analyser et proposer des projets qui pourront être éligibles à des programmes de subvention comme le Programme des infrastructures sportives. « Je m’attends à ce que Mme Néron revienne sur ces projets en mars ou avril. »

  • Revenus du cannabis

Invité à se prononcer sur la répartition des revenus provenant de la vente de cannabis qui deviendra légale en juillet prochain, Philippe Couillard s’est dit satisfait de l’entente intervenue avec le fédéral. Même si le maire de Québec, Régis Labeaume, souhaite que les municipalités touchent le tiers de la part du provincial, M. Couillard croit que des arguments devront être fournis par les municipalités pour justifier la répartition souhaitée. « Il faudra arriver avec des arguments et des éléments d’économie et de coûts additionnels » et tenir compte de la couverture policière effectuée par les corps municipaux ou la Sûreté du Québec, estime-t-il. M. Couillard souhaite une bonne entente juste pour les municipalités et le gouvernement.

Il ajoute que les sommes d’argent récoltées par la vente du cannabis demeurent hypothétiques et il faudra un certain délai avant de voir quels seront les résultats financiers.

  • Avenir de Serge Simard

Interrogé sur son avenir politique, le député de Dubuc, Serge Simard, a déclaré qu’il attend que son gouvernement lui fournisse des outils qui lui permettront de solliciter un nouveau mandat.