La centrale hydroélectrique Jim-Gray.

PFR récupère Jim-Gray

Le gouvernement du Québec a conclu, hier après-midi, une entente-cadre avec Produits forestiers Résolu (PFR). Elle redonne, entre autres choses, les droits d'exploitation de la centrale hydroélectrique Jim-Gray à la papetière en échange d'investissements structurants de 471 M$ sur 10 ans.
Le gouvernement du Québec avait annoncé en décembre 2011 qu'il ne renouvelait pas le contrat de location des forces hydrauliques qui venait à échéance. L'État avait repris possession de la centrale de la rivière Shipshaw qui a une capacité de production de 66 MW et dont la valeur est estimée à 300 M$.
Le litige entre la papetière et le gouvernement perdurait depuis, l'État demandant des engagements d'investissements, tandis que l'entreprise réclamait une augmentation des volumes de ses garanties d'approvisionnement en bois.
Le négociateur Carl Grenier avait été nommé à l'automne par la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, pour régler les différends entre l'entreprise et le gouvernement.
L'entente-cadre prévoit, en plus de la location pour 10 ans des forces hydrauliques pour l'exploitation de la centrale hydroélectrique Jim Gray, le renouvellement des baux de quatre autres centrales de la rivière Shipshaw.
Il s'agit de la location des forces hydrauliques et des immeubles des centrales Adam-Cunnigham (7 MW pour 2002-2026), Murdock-Wilson (61 MW pour 2007-2057), Chute-aux-Galets (14 MW) et Onatchiway (0,2 MW pour 20 ans).
«Résolu s'est aussi engagé, pour les centrales Adam-Cunningham et Chute-aux-Galets, à faire des investissements, durant la période de location, évalués à plus de 400 M$", peut-on lire dans la dépêche de presse émise par le cabinet de la ministre des Ressources naturelles.
PFR devra également verser au gouvernement des redevances contractuelles sur la production annuelle d'électricité sur l'énergie emmagasinée annuellement. La papetière devra aussi payer un loyer annuel pour la location des terres de l'État et débourser un montant forfaitaire à la signature des baux pour les centrales Adam-Cunningham et Chute-aux-Galets.
La papetière a réagi par communiqué pour faire part de sa satisfaction.
Mgauthier@lequotidien.com