PFR demandait des approvisionnements sûrs pour redémarrer la scierie de Saint-Fulgence.

PFR aura son bois

Le ministère des Ressources naturelles du Québec sera en mesure d'allouer à Produits forestiers Résolu les 200 000 mètres cubes de bois de résineux additionnels pour une période de cinq ans pour relancer les opérations de la scierie Saint-Fulgence avec l'installation d'une nouvelle ligne de sciage pour le bois de petite dimension (DDM6).
Le président de la papetière, Richard Garneau, avait au départ réclamé des approvisionnements additionnels pour une période de 10 ans pour faire passer le volume de bois transformé d'un peu plus de 300 000 mètres cubes par année à 600 000 mètres cubes. Résolu a toujours affirmé que le bois était disponible à même les volumes qui n'ont pas été récoltés au cours des cinq dernières années.
Selon les informations obtenues par LeProgrès-Dimanche vendredi auprès d'une source gouvernementale, les discussions auraient finalement débouché sur un volume de 200 000 mètres cubes pour une période de cinq ans. Il y a quelques mois, le député de Dubuc, Jean-Marie Claveau, avait demandé au président Garneau de faire passer ses demandes de 10 à cinq ans afin de faciliter le travail des fonctionnaires pour trouver les volumes nécessaires sans affecter les autres entreprises de la région.
Richard Garneau avait alors confirmé par lettre au député Claveau que l'entreprise s'engageait à investir 2 M$ dans la scierie de Saint-Fulgence à la condition que Québec autorise un approvisionnement ponctuel de cinq ans à raison de 200 000 mètres cubes par année. «On peut dire que tout est pratiquement réglé et qu'il serait difficile de reculer au point ou nous sommes rendus», a indiqué un informateur bien au fait du dossier.
Joint vendredi matin à son bureau de comté, le député Jean-Marie Claveau, qui est en contact sur une base hebdomadaire avec le bureau de la ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet, n'a pas semblé surpris de la question du Progrès-Dimanche concernant Saint-Fulgence. «J'ai toujours dit aux gens que je suivais chaque semaine l'évolution des choses. Je ne peux pas nier ni confirmer l'information si ce n'est que des engagements ont été pris de part et d'autre concernant la discrétion des discussions. Je vais continuer de suivre le dossier de près», a indiqué le député de Dubuc.
Jean-Marie Claveau affirme faire confiance au président de PFR qui avait pris un engagement verbal et par écrit par la suite pour l'avenir de la scierie Saint-Fulgence. Il croit que la période est propice pour procéder à des annonces puisque les négociations avancent toujours.
«Le président de Résolu avait pris cet engagement au moment ou le prix du bois était moins intéressant. J'espère qu'il sera en mesure d'honorer son engagement lorsque nous concrétiserons les discussions avec une entente finale. En ce moment, le marché du bois est plus intéressant pour les producteurs. J'avais pris un engagement pour Saint-Fulgence en campagne électorale et je crois encore que nous allons trouver des solutions. Le gouvernement va faire son travail», a conclu le député de Dubuc.