Sylvain Gaudreault

Peu de place aux régions, déplore Gaudreault

Selon le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le discours inaugural du nouveau premier ministre, François Legault, contenait peu de mesures pour les régions.

« Il n’y a pas eu de surprise. C’est un discours où M. Legault reprend essentiellement des lignes qu’on connaissait déjà, mais qui en même temps a soulevé un peu plus de questions ou de points d’interrogation. D’abord, je trouve qu’il y a peu sur les régions, très peu sur le développement des régions. Essentiellement, il a parlé d’immigration pour régler les problèmes de main-d’œuvre. Puis ce que j’ai cru comprendre, c’est qu’il va reprendre la proposition du Parti québécois en campagne, qui était de changer le pointage (NDLR: accordé aux immigrants qui choisiraient d’habiter en région). Il n’a pas été aussi clair que ça, mais ce qu’il a dit, c’est qu’il va favoriser l’immigration en région en priorité pour remplir les besoins de main-d’œuvre », a relaté le député.

Il a aussi déploré que son désir d’étendre Internet haute vitesse allait se faire sur l’ensemble du mandat et non rapidement, comme l’avait plutôt compris Sylvain Gaudreault en campagne.

Cependant, le député péquiste a aimé entendre parler d’Investissement Québec, mais il aimerait que cela se traduise en une plus grande décentralisation bénéfique pour les régions.

Finalement, le représentant de Jonquière a critiqué le fait qu’à ses yeux, le premier ministre ait plus parlé du troisième lien à Québec que de changements climatiques. Il lui en voulait en fait d’avoir indiqué que des projets, comme celui de doter Québec d’une infrastructure routière en plus des deux ponts existants, pouvaient mettre l’emphase sur le développement durable, même dans le cas d’un projet pour l’automobile.