Pettersen pousse l’idée d’une centrale

Le conseiller municipal du secteur nord de Chicoutimi et président de la commission d’aménagement du territoire, génie, et urbanisme, Marc Petteren, se réjouit de l’annonce du premier ministre du Québec, François Legault, en faveur de la réalisation d’une étude socioéconomique portant sur la construction d’un nouveau pont sur le Saguenay et y voit même une opportunité d’aménager une usine marémotrice capable de générer 50 mégawatts d’électricité.

Au lendemain du passage du premier ministre dans la région, M. Pettersen affirme que ce dernier a rempli une promesse de campagne électorale à la suite d’une rencontre qu’il a eue pour lui expliquer le dossier d’un nouveau pont dans le secteur de Saint-Jean-Eudes et d’une route de ceinture. « Lorsque nous réclamions une route dans la Réserve faunique des Laurentides, une telle étude avait permis de faire débloquer le dossier et de faire connaître les besoins de la région », note-t-il.

Selon lui, le travail ne fait que commencer puisque la Ville, la MRC et l’ensemble des intervenants de Saguenay doivent se mobiliser afin d’indiquer au ministère des Transports les critères qui guideront l’étude en fonction de l’ensemble des besoins en transport de la région.

Outre le nouveau pont et une route de ceinture industrielle, l’étude devrait inclure les opportunités pour une voie de contournement du chemin de fer à Saguenay, un aéroport international à Bagotville et le transport maritime sur le Saguenay pour développer la zone industrielle de La Baie.

L’objectif est de positionner la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean comme porte d’entrée du développement du Moyen-Nord.

M. Pettersen croit aussi que l’étude économique devra s’attarder au potentiel de développement hydroélectrique du Saguenay, avec une usine marémotrice ou au fil de l’eau sous le futur pont, laquelle pourrait générer jusqu’à 50 mégawatts d’énergie, ainsi qu’à la possibilité de mettre à profit ce potentiel dans le but de développer une filière de développement de l’hydrogène.

Seconde résolution

En janvier, le conseil de ville a voté une résolution demandant au gouvernement du Québec d’entreprendre une étude socioéconomique complète pour un nouveau pont et une route de ceinture.

M. Pettersen s’engage à déposer, pour adoption par le conseil, une seconde résolution afin de demander que l’étude soit aussi réalisée pour tous les modes de transport.

En ce qui a trait à la réserve de terrains créée sous l’administration de l’ex-maire Ulric Blackburn dans le secteur Saint-Jean-Eudes, en prévision de la construction du futur pont avec le prolongement du boulevard Barrette, M. Pettersen assure qu’elle existe encore.

Interrogé sur le même sujet, le conseiller et président de la commission des travaux publics, Michel Tremblay, affirme que tous les terrains dans ce secteur appartiennent à Rio Tinto, qui prévoit l’expansion de son site d’entreposage des boues rouges.

M. Tremblay avoue qu’il ne voit pas le jour où un nouveau pont sera érigé sur le Saguenay pour relier les deux rives.