Certains conseillers n’ont raté aucune assemblée publique, entre novembre 2017 et décembre 2018. C’est notamment le cas de Michel Thiffault, Kevin Armstrong, Carl Dufour et Michel Tremblay.

Pettersen le plus absent au conseil

Au cours de la première année du présent mandat, les élus de Chicoutimi Marc Pettersen, Marc Bouchard et Simon-Olivier Côté ont été les moins assidus aux assemblées publiques du conseil de ville de Saguenay.

Des 20 séances ordinaires et extraordinaires tenues entre le 4 décembre 2017 et le 3 décembre 2018, le conseiller du district #7, Marc Pettersen, a été absent cinq fois. Son homologue Marc Bouchard, qui représente le quartier #11 sous la bannière de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), a raté quatre assemblées. Le siège de Simon-Olivier Côté (#8) est quant à lui demeuré vide à trois reprises. 

Le Quotidien a compilé ces données en consultant les rubriques « présences » des procès-verbaux des assemblées tenues depuis l’élection de 2017, publiés sur le site Internet de Saguenay. 

Marc Pettersen motive ses absences par sa participation à « plusieurs réunions à l’extérieur pour l’Association du transport urbain du Québec », des rencontres qui ont coïncidé avec certaines assemblées du conseil de ville.

Le conseiller de Chicoutimi-Nord précise également qu’il a subi des ennuis de santé. Il a dû être hospitalisé brièvement l’été dernier.

Marc Bouchard signale qu’il a fait un voyage de trois semaines, en mars dernier, lequel était planifié avant l’élection. Il s’est aussi absenté en octobre.

Quant à Simon-Olivier Côté, il a fait valoir que la maladie a affligé sa famille. 

À La Baie, les conseillers Raynald Simard et Martin Harvey ont chacun raté deux séances du conseil. Les Jonquiérois Jonathan Tremblay, Julie Dufour et Jean-Marc Crevier ont pour leur part été absents des délibérations une fois au cours des 12 derniers mois, tout comme le Chicoutimien Michel Potvin et le Baieriverain Éric Simard.

À l’inverse, les plus présents, parmi les 15 conseillers en poste, étaient Michel Thiffault, Kevin Armstrong et Carl Dufour, tous trois de l’arrondissement de Jonquière, de même que Michel Tremblay de Chicoutimi, qui affichent un score parfait. 

Arrondissements

Selon les procès-verbaux de la Ville, le conseil d’arrondissement de Chicoutimi s’est réuni 26 fois. Ce nombre inclut les assemblées ordinaires et extraordinaires. Simon-Olivier Côté est celui qui a été le moins assidu, avec huit absences, suivi de Marc Bouchard, tenu à l’écart six fois. Brigitte Bergeron a manqué quatre séances, alors que Michel Potvin et Marc Pettersen se sont absentés en deux occasions.

À Jonquière, sur 19 rencontres, la présidente de l’arrondissement, Julie Dufour, a dû s’excuser trois fois. Jonathan Tremblay n’a pu se présenter à deux reprises. Kevin Armstrong et Jean-Marc Crevier n’ont pas pris place autour de la table chacun une fois. En revanche, Michel Thiffault et Carl Dufour ont été présents à toutes les assemblées. 

Du côté de La Baie, le président Éric Simard et le conseiller Martin Harvey ont manqué deux des 19 assemblées du conseil d’arrondissement, tandis que leur collègue Raynald Simard n’a pu y être une seule fois. 

Le conseiller Marc Pettersen est celui qui a manqué le plus de séances du conseil de ville de Saguenay, avec cinq absences. L’élu affirme qu’il s’est absenté en raison de rencontres à l’Association du transport en commun du Québec et de problèmes de santé.

Comité exécutif

Si l’on se fie aux comptes-rendus diffusés en ligne, Marc Bouchard a été le moins présent aux 47 rencontres du comité exécutif de Saguenay. Il a brillé par son absence huit fois. La mairesse Josée Néron, qui porte le titre de présidente, s’est absentée à sept reprises. Carl Dufour a manqué six réunions, contre cinq pour Raynald Simard. Le vice-président de l’exécutif, Jonathan Tremblay, a manqué trois rencontres. Il faut préciser que les réunions de l’exécutif sont très fréquentes et peuvent survenir à quelques jours d’intervalle et à quelques heures d’avis. Il n’est donc pas anormal que certains élus doivent occasionnellement s’excuser.