Philôme Lafrance, maire de Petit-Saguenay
Philôme Lafrance, maire de Petit-Saguenay

Petit-Saguenay se mobilise pour l’avenir de l’école du Vallon

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
La population de Petit-Saguenay se mobilise encore une fois pour tenter de préserver sa vitalité en faisant pression pour que la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay mette fin à son projet d’abaisser le nombre de niveaux d’enseignement primaire à l’école du Vallon.

Mercredi midi, 300 Saguenois avaient signé une pétition en ligne sur les 635 citoyens que compte la municipalité afin que la commission scolaire et sa directrice générale, Chantale Cyr, abandonnent cette décision administrative, a mentionné le maire Philôme Lafrance après avoir été informé de la décision.

M. Lafrance explique que l’école compte actuellement une classe d’élèves de niveau préscolaire 4 et 5 ans ainsi que trois classes à niveaux multiples pour un total de 32 élèves. On nous a expliqué que la décision a été prise administrativement pour la planification des effectifs et afin d’assurer la prestation d’enseignement en fonction des conventions collectives », affirme le maire.

Ce dernier n’entend pas laisser passer cette décision comme une lettre à la poste, d’autant plus que l’organisme scolaire a procédé à un investissement de 3 M$ pour restaurer l’école locale, aménager des classes externes, améliorer la luminosité, etc. « Lorsque la direction de la Commission scolaire a annoncé ça, ils ont pris un engagement moral envers la communauté de Petit-Saguenay en assurant la pérennité de notre école. On s’est dit qu’il y aurait une pérennisation et on a développé une stratégie visant à attirer de nouveaux citoyens. Ça vient en contradiction avec tout ce qu’on vient de faire », déclare-t-il.

Selon lui, la préservation de l’activité scolaire est au coeur de la vitalisation de villages comme Petit-Saguenay. Il convient que les écoles du Bas-Saguenay sont petites, ce qui permet d’offrir de l’enseignement de qualité tout en assurant un suivi très serré auprès d’élèves présentant certaines difficultés.

Ces arguments ont été présentés à la direction de la commission scolaire et à la direction adjointe de même qu’au député de Dubuc, François Tremblay.

En entrevue sur le sujet, M. Tremblay confirme suivre le dossier depuis quelques mois tout en affirmant avoir reçu des courriels de citoyens opposés à la baisse du nombre de niveaux. Une rencontre doit avoir lieu le 8 juin prochain avec Chantale Cyr à ce sujet. Selon lui, il s’agit d’une question de rapatrier un ou deux élèves à Petit-Saguenay. Il est clair qu’il entend travailler pour Petit-Saguenay, précise-t-il.

Selon lui, la pandémie actuelle n’a rien pour rassurer le personnel enseignant de sorte que plusieurs se questionnent et font face à du stress supplémentaire.

Du côté de la Commission scolaire, la porte-parole, Claudie Fortin, a fait savoir que la situation à du Vallon fait partie d’une procédure régulière d’organisation scolaire réalisée chaque année en fonction des inscriptions dans chaque école en préparation de la prochaine rentrée.

Ce processus n’est pas complété. La CS des Rives-du-Saguenay ne peut donc pas encore confirmer le nombre de groupes qu’il y aura officiellement à l’école du Vallon, de même que dans ses autres établissements. Il est vrai que certaines informations circulent dans le milieu en lien avec l’analyse de la clientèle en cours.

La commission scolaire se montre rassurante. « Nous tenons à rassurer la population de Petit-Saguenay et du Bas-Saguenay en général également. Un comité “école-famille-communauté” est en place afin de définir un créneau particulier aux écoles du Bas-Saguenay, développant ainsi une attractivité certaine pour les écoles de ce milieu. La direction générale de la Commission scolaire et les directions des écoles du secteur participent activement à ce comité ainsi qu’à d’autres rencontres de concertation avec différentes instances », précise Mme Fortin.

La vision de développement de la Commission scolaire pour les écoles du Bas-Saguenay s’inscrit dans une voie d’investissement et de déploiement d’une valeur ajoutée. À l’école du Vallon précisément, cette vision se concrétise par l’inauguration d’une toute nouvelle cour d’école, dans la dernière année, et de travaux de rénovation d’envergure de 3 M$, dont le résultat sera vécu par les élèves et les membres du personnel dès la prochaine rentrée scolaire.