Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Petit-Saguenay réglementera les résidences de tourisme

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
En raison d’une crise du logement qui affecte aussi le village de Petit-Saguenay, le conseil municipal entend réglementer l’implantation de résidences de tourisme.

Les élus saguenois ont adopté un avis de motion, lundi, visant à modifier le règlement d’urbanisme dans le but de mieux encadrer les résidences de tourisme, avec l’intention de favoriser l’accès au logement à des travailleurs ou des résidants désireux de vivre dans le village.

« Le changement ferait en sorte que dans les zones habitées, il serait permis de louer des logements uniquement lorsque les gens résident sur place, ou encore pour louer un appartement lorsque les occupants partent pour le Sud, par exemple », affirme le maire Philôme La France.

Le nouveau règlement exclura les zones de villégiature et les zones récréotouristiques comme le rang Saint-Étienne. Les propriétaires opérant déjà une résidence de villégiature bénéficieraient d’un droit acquis.

Le maire La France déclare que Petit-Saguenay vit une crise du logement associée à un manque de maisons à vendre sur le marché. « On veut éviter ce qui se passe à Tadoussac, en Gaspésie ou même à L’Anse-Saint-Jean, a-t-il observé. Ça provoque de la spéculation parce que des gens veulent transformer des maisons en résidences touristiques. »

Selon lui, le problème est réel puisque, présentement, six travailleurs saisonniers sont à la recherche de logement et n’ont aucun lieu pour demeurer. Actuellement, Petit-Saguenay travaille sur le développement d’un projet résidentiel à caractère environnemental.

Il admet qu’avec ce changement à la réglementation, Petit-Saguenay tente d’avoir le meilleur des deux mondes en limitant le développement de résidences touristiques afin de trouver un équilibre pour les personnes désirant participer au développement économique de la municipalité.

L’avis de motion devrait soulever certains commentaires au sein de la communauté et le conseil se dit prêt à entendre le point de vue des citoyens.