Édith Villeneuve, Valérie Boivin, Geneviève Giasson et Samuel Poirier de Ceradyne

Ceradyne n'a pas de frontières

Depuis maintenant 10 ans, l'entreprise américaine Ceradyne développe des produits bien précis vendus partout sur la planète à partir du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ceradyne a connu de nombreux succès et ne semble pas prête à cesser d'innover.
Ceradyne oeuvre dans la troisième transformation de l'aluminium, en créant des composés à matrice métallique destinés au marché nucléaire. « On allie une matrice d'aluminium avec une céramique, qui a la capacité d'absorber des neutrons. C'est un produit qui est utilisé pour la sécurité nucléaire, pour la protection des gens », mentionne la directrice de la division, Geneviève Giasson.
Les produits sont vendus sous forme de plaques d'aluminium ou de produits chimiques, qui contiennent un ingrédient à base de bore. « Le bore est un produit naturel, qu'on retrouve sous forme de bore 10 ou de bore 11. Lorsqu'un neutron veut aller rencontrer un autre neutron et qu'il y a notre produit entre les deux, le bore 10 va absorber le neutron, se transformer en bore 11 et empêcher une réaction en chaîne. Il va empêcher les combustibles de réagir entre eux et de causer un incident nucléaire », explique Mme Giasson.
Il s'agit de produits de niche, puisque seulement trois ou quatre autres compagnies dans le monde réalisent des laminés de cette nature. Ce sont d'ailleurs ces produits qui ont permis à Ceradyne d'ouvrir le marché chinois. « Le nucléaire est en croissance dans les pays émergents. Alors tout le monde veut aller dans ces pays, car c'est à cet endroit que se trouve la croissance », raconte-t-elle.
Par ailleurs, l'entreprise se distingue également par le procédé de laminage utilisé. «Il y a peu de laminoirs au Québec, et encore moins de laminoirs qui peuvent se permettre de créer des produits de niche et faire de petites productions. C'est un créneau unique, peut-être même au Canada», affirme Geneviève Giassion.
Ceradyne Inc., qui possède 13 usines dans le monde, a été achetée en 2012 par la multinationale 3M, qui crée des objets de toute sorte. « Elle fabrique je ne sais trop combien de produits. Peut-être autour de 25 000. Ça va du papier-collant aux équipements médicaux. Chaque maison a entre 10 et 15 produits 3 M. On se situe dans la division matériaux avancés, qui sont presque tous des produits de niche. Les deux tiers de cette division constituent Ceradyne ! » explique Mme Giasson.
Faire rayonner la région
La mise en valeur de la région est un aspect important pour l'entreprise. Ce n'est pas pour rien que Ceradyne s'est installée au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour sa seule usine au Canada, assure Geneviève Giasson.
« C'est intéressant de voir tous les gens qui viennent au Saguenay. On se veut une entreprise qui fait la promotion de la région. Lorsqu'on reçoit des gens du Japon, de la Corée, de la France, et de partout ailleurs, on leur fait visiter le Saguenay-Lac-Saint-Jean. On leur présente également la synergie qu'on a avec les autres entreprises. Lorsqu'ils viennent, ils comprennent tout de suite la force de nos partenariats », ajoute Mme Giasson.
En effet, Ceradyne travaille de concert avec plusieurs organismes, dont quelques-uns qui sont uniques au monde comme le Centre des technologies de l'Aluminium (CTA), un centre de recherche situé à l'Université du Québec à Chicoutimi. Les manufacturiers régionaux, comme Rio Tinto, CoupeSag et Mercier Industrie en mécanique ltée, occupent également une grande place dans l'entreprise.
« On s'est doté d'une vision en 2014. On a cru que c'était important de se dire qui on était, de décider qu'on allait être une usine performante, croissante et innovante dans la région. Ce qu'on veut, c'est créer des emplois de qualité et enrichissants dans notre milieu », conclut la directrice de division.
Santé et sécurité en priorité
La santé et de la sécurité au travail constituent un aspect important pour Ceradyne. Celle-ci met beaucoup d'effort pour s'assurer que tous les employés soient bien protégés. C'est d'ailleurs l'un des grands succès de l'entreprise, selon la directrice de division, Geneviève Giasson. Il s'agit d'un enjeu important pour Ceradyne à cause des procédés dangereux avec lesquelles les employés travaillent. Ils utilisent, notamment, de la poudre d'aluminium, qui est explosive. Il y a donc des dangers potentiels que l'usine veut éviter pour ne pas hypothéquer la santé de ses travailleurs.
« On s'est doté d'outils de prévention. Les gens prennent soin des autres. On a un programme de prévention très simple qui permet aux gens de prendre deux minutes pour s'occuper de leur santé et de leur sécurité ou de celle des autres », mentionne Mme Giasson. C'est un programme qui permet aux employés d'intervenir de façon préventive lorsqu'il y a un danger pour la sécurité.
« On a environ 3000 interventions par année pour une équipe d'une vingtaine de personnes ! Ce sont beaucoup d'actions préventives envers les gens qui, pour moi, font vraiment une différence en santé et sécurité », conclut Geneviève Giasson.