La première journée de pêche a permis aux amateurs de remplir quelques seaux.

Pêche blanche: une grosse prise en partant

Enfin! C'est ce que plusieurs amateurs de pêche blanche ont lancé, hier, lors de l'ouverture de la pêche aux poissons de fond, sur la baie des Ha! Ha!. Les vrais amoureux ont bravé le froid et le vent, afin de lancer leur ligne à l'eau. Et certains ont eu de belles et grosses surprises.
<p>Patrick Verreault pose fièrement avec sa prise, une morue ogac de 22 livres.</p>
C'est le cas du guide de chasse et de pêche, Patrick Verreault. Il a sorti une immense morue ogac, une espèce rarement aperçue dans le Saguenay. Un beau cadeau de 22 livres. «Cette espère de morue n'atteint pas souvent un poids aussi élevé. Je suis assez surpris. Disons que ça commence très bien la saison!», s'est exclamé Patrick Verreault. Ce dernier, qui pratique le métier de guide depuis plusieurs années, possède son petit coin secret de pêche à La Baie. Évidemment, il préfère garder le silence sur le lieu exact de sa prise.
«Je vais toujours au même endroit depuis 15 ans et je dois dire que j'ai toujours de belles surprises!», a confié l'expert.
D'ailleurs, Patrick Verreault est d'avis que les amateurs de pêche blanche auront une belle saison. «Il y a beaucoup de poissons dans la baie, surtout en raison de la naissance de plusieurs sébastes en 2011. Pour une première journée, ça mordait beaucoup et je crois que ce sera une bonne saison. Mais ça faisait longtemps que je n'avais pas connu une ouverture aussi venteuse sur les glaces», a affirmé M. Verreault. En effet, il faisait un temps glacial, hier en après-midi, sur les glaces de la baie des Ha! Ha!.
Quelques amoureux taquinaient le poisson à l'extérieur, mais la majorité avait trouvé refuge dans les petites cabanes en toile.
<p>Nathalie Pineault et Don Huard attendaient l'ouverture de la pêche aux poissons de fond avec impatience. Ils ont passé la journée d'hier dans leur petite cabane de fortune, en attendant l'embarquement officiel.</p>
<p>Le vent soufflait particulièrement fort, hier après-midi, sur les glaces de la baie des Ha! Ha!. Mais cela n'a pas empêché les vrais amateurs d'y passer plusieurs heures, bien au chaud dans leur abri. </p>
Nathalie Pineault et Don Huard étaient bien au chaud dans leur petit abri de fortune. «Nous avions vraiment hâte. J'avoue que je faisais partie de ces pêcheurs qui commençaient à être un peu frustrés de la situation! Maintenant, nous allons attendre de pouvoir embarquer notre vraie cabane, mais d'ici là, on peut enfin pêcher!», a déclaré M. Huard. Le couple, qui demeure face à la baie, était impatient de taquiner le poisson. En cette première journée, Nathalie Pineault et Don Huard étaient satisfaits.
Par ailleurs, Rémi Aubin, président de l'organisme Promotion Pêche, s'est réjoui du nombre de prises enregistrées au cours de la journée d'hier. «On est très bien parti! C'est rare que je voie autant de prises dans une première journée. Ce matin (hier), on a fait un tournage et, en 2 heures, on a pris huit morues pour cinq pêcheurs», a indiqué le passionné.
Embarquement des cabanes
L'an dernier, la pêche aux poissons de fond avait également débuté avant l'embarquement des cabanes. Les pêcheurs avaient commencé à taquiner le poisson le 17 janvier, alors que l'embarquement s'était déroulé le 23 janvier.
Les pêcheurs rencontrés hier sur les glaces espéraient tous du temps froid, afin que l'embarquement débute le plus tôt possible. De son côté, Rémi Aubin croit que l'embarquement se fera très bientôt. «Nous avons huit à dix pouces de glace présentement à Grande-Baie, alors ça ne sera pas long. C'est miss météo qui va décider», a indiqué M. Aubin.
Douze pouces de glace sont nécessaires pour permettre l'embarquement des maisonnettes.
Une cabane s'enlise dans le lac Kénogami
Mélyssa Gagnon - Une cabane de pêche blanche s'est partiellement enlisée dans les eaux du lac Kénogami, vendredi. Heureusement, personne n'a été blessé.
Lieutenant à la Sécurité publique de Saguenay (SPS), André Gagné a expliqué que le propriétaire de la cabane souhaitait récupérer des équipements et des effets personnels qu'il avait laissés à l'intérieur.
La glace n'étant pas suffisamment épaisse, la moitié de la maisonnette s'est retrouvée submergée dans l'eau. Les policiers n'ont pas eu besoin d'intervenir sur les lieux. La cabane devra rester en place jusqu'à ce que l'épaisseur de la glace permette à son propriétaire d'y retourner.