Les pêcheurs ont été 25% moins nombreux cette année à réserver leur emplacement de cabane à pêche blanche sur les glaces de La Baie.

Pêche blanche: 25% d’inscriptions en moins

Même si certains pêcheurs ont passé plus de trois jours devant le Pavillon du quai des croisières, à La Baie, pour être certains d’obtenir l’emplacement désiré pour installer leur cabane, on remarque cette année une baisse de 25 % du nombre total d’inscriptions le jour de la prévente.

Du côté de l’Anse-à-Benjamin, ils étaient 318 à avoir réservé leur emplacement en 2017, alors que 252 personnes se sont présentées cette année. À Grande-Baie, 194 pêcheurs ont choisi leur emplacement le jour de l’ouverture des réservations l’an dernier, pendant qu’autour de 130 amateurs de ce loisir hivernal se sont déplacés pour la prévente, samedi matin.

Parmi les raisons qui expliquent cette baisse d’enthousiasme des pêcheurs, le directeur général de Contact Nature Rivière-à-Mars, Marc-André Galbrand, cite la journée de la prévente, qui a lieu plus tôt cette année, la possibilité de réserver son emplacement par Internet et les prix qui ont augmenté. Avant taxes, il en coûtait 85 $ dollars l’an dernier pour la location d’un terrain pour la pêche blanche. En 2018, le prix est de 165 $, soit près du double.

Le prix pour la location d’un emplacement est passé de 85$ en 2017, à 165$ en 2018.

Gestion plus stable

Malgré ce début de saison un peu plus lent, M. Galbrand garde espoir pour la saison de pêche qui s’en vient. Le directeur général de Contact Nature Rivière-à-Mars reconnaît que de nombreux changements sont survenus dans la gestion de la pêche blanche au cours des dernières saisons. Il espère être capable de proposer un modèle plus stable.

« On travaille fort pour mettre en place un système qui met de l’avant l’implication des citoyens, pour impliquer le plus possible les utilisateurs dans la gestion de l’activité », explique le directeur général de l’organisme qui supervise l’activité de la pêche blanche de A à Z pour la première fois en 2018.

En plus de s’occuper de prévente des emplacements, Contact Nature Rivière-à-Mars veille aussi à la préparation des villages, aux prises des mesures de l’épaisseur de la glace, au déneigement, à l’embarquement et au débarquement des cabanes, en plus d’être responsable des activités sur le site et des communications.

Marc-André Galbrand espère que le nombre de pêcheurs, quand la saison aura débuté pour de bon, sera sensiblement le même cette année. « On a bien hâte que ça commence », lance-t-il.