Le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Sylvain Ouellet, et la présidente, Brigitte Gagné, ont présenté l’organisation de l’année 2018-2019.

Pays-des-Bleuets: exactement autant d’élèves

Selon les prévisions actuelles, 6714 élèves effectueront leur rentrée scolaire dans l’un des établissements de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets. Même s’il s’agit exactement du même nombre d’étudiants que pour l’année 2017-2018, neuf nouveaux groupes ont dû être formés au niveau primaire. Malgré cela, une quarantaine de transferts seront faits.

Les niveaux maternelle et secondaire vivent des baisses de clientèle respectives de 39 et 47 alors que le niveau primaire gagne 86 élèves. Une quarantaine de transferts seront faits sur le territoire de la CS du Pays-des-Bleuets. Le nombre exact n’est pas encore connu puisqu’il y a encore des situations à régler.

Des neuf classes ajoutées pour l’année à venir, cinq ne se retrouvent pas au budget. « Durant l’année, les directions de services et les directions d’écoles devront trouver une façon d’aller éponger ces cinq classes. C’est correct, on le fait de bon cœur et tout le monde est d’accord. On va assumer nos responsabilités », souligne le directeur général de la CS du Pays-des-Bleuets, Sylvain Ouellet.

Par ailleurs, les parents sont de plus en plus nombreux à se prévaloir de l’article 4 de la Loi sur l’instruction publique qui permet aux parents de choisir l’école de leur jeune. Cette année, plus de 80 demandes ont été formulées afin que des jeunes fréquentent une école qui ne se retrouve pas dans leur quartier ni dans leur bassin.

Ce type de demande qui est en expansion obligera la commission scolaire à amorcer une consultation afin de revoir les bassins d’alimentation des écoles, notamment dans le secteur de Saint-Félicien.

La rentrée scolaire se fera sans 44 élèves qui se dirigent vers d’autres commissions scolaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les ententes de scolarisation sont acceptées lorsqu’une commission scolaire n’est pas en mesure d’offrir le service à l’élève. Pour pallier ce problème, la CS du Pays-des-Bleuets a notamment créé le programme de hockey à la Cité étudiante de Roberval. Des projets seraient également étudiés pour le secteur de Dolbeau-Mistassini afin d’assurer une rétention de la clientèle.

En pleine campagne électorale, les besoins de l’organisation scolaire sont soulignés. « On veut maintenir les petites écoles, les parents font des demandes en lien avec l’article 4, ça demande beaucoup de gymnastique pour la Direction des services éducatifs », témoigne la présidente de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Brigitte Gagné. Elle rappelle que l’organisation scolaire fait partie de la réussite scolaire. Cet exercice administratif se fait sur une base presque annuelle puisque dès le mois de novembre, les possibilités de l’année 2019-2020 seront entrevues.

École Mgr Bluteau
Questionnée quant à la douzième classe réclamée, depuis des mois, par des parents d’enfants fréquentant l’École Mgr Bluteau, la présidente de la CS du Pays-du-Bleuets assure que le dossier n’a pas été piloté différemment. « L’École Mgr Bluteau a été gérée de la même façon que les autres. On a rencontré à plusieurs reprises les parents, les enseignants, la direction d’école et le conseil d’établissement. Les gens sont venus nous rencontrer à deux reprises. On a toujours dit que ce serait vers la fin d’août, malheureusement, que la décision serait prise pour justement prendre la bonne décision. On ne peut pas juste gérer micro, à la Commission scolaire faut voir ça macro », soutient Brigitte Gagné.

Le manque de communication de l’information est déploré par celle qui assure avoir fait preuve d’une grande transparence auprès des parents, du conseil d’établissement et de la direction d’école. « Ce que je trouve dommage, c’est que probablement l’information n’a pas été transmise aux parents. Je pense qu’il y en a qui ont des mandats, des devoirs. Ils sont représentants des parents et auraient dû transmettre cette information », ajoute-t-elle.

Pas de classe abolie
Quant à l’accusation d’abolir une classe en comparaison avec l’année dernière, la présidente est catégorique. « Il est faux de prétendre que la 12e classe a été abolie. On n’abolit pas des groupes, on les forme selon la clientèle et les ratios permis pour chaque niveau scolaire. Le financement du ministère de l’Éducation est rattaché à la clientèle et non au nombre de classes des années antérieures », fait-elle valoir.

+

UN NOUVEAU GYMNASE À SAINT-MÉTHODE

Les élèves qui fréquenteront l’École Carrefour Étudiant du secteur Saint-Méthode au Lac-Saint-Jean profiteront d’un tout nouveau gymnase dès 2020. 

L’annonce non officielle de ce projet de 3,5 millions dollars pour l’école primaire a été faite en marge de la présentation de l’organisation scolaire pour l’année 2018-2019 de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets.

La préparation du projet aura nécessité près de deux années de travail. Selon le directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Sylvain Ouellet, le chantier pourrait se dérouler à l’été et à l’automne 2019. L’ouverture est attendue au début de l’année 2020. 

« C’était un besoin. On a travaillé beaucoup ce dossier avec les différentes directions pour arriver à obtenir du financement pour ce projet qui est grandement souhaité dans le milieu », ajoute la présidente de la Commission scolaire Brigitte Gagné.