Pavillon Saint-Laurent: les ancrages des conduites ont cédé

Deux jours après que le plafond du Pavillon Saint-Laurent se soit effondré, les ingénieurs mandatés par l’Office d’habitation Saguenay-Le Fjord ont déjà trouvé la cause. Ce sont les ancrages servant à tenir les conduites d’aération qui ont cédé.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, David Dubé, l’ingénieur de Cégertec, mandaté par l’Office, a confirmé que la fixation des conduites attachées à la charpente de bois n’a pas tenu le coup.

Depuis l’incident survenu samedi, toutes les canalisations ont été inspectées et tout est en état.

De son côté, Éric Gauthier, le directeur général de l’Office d’habitation, a promis de rendre le rapport d’enquête public une fois qu’il sera complété, tel que demandé par la mairesse Josée Néron. 

« Heureusement, personne n’a été gravement blessé lors de cet événement. Cependant, il y a matière à se questionner. Comment se fait-il que le plafond d’un édifice neuf s’effondre après quelques semaines, voire quelques mois d’utilisation ? L’enquête nous permettra de faire la lumière sur les circonstances », a souligné Josée Néron en entrevue avec Le Quotidien.

Rappelons que le deuxième étage du bâtiment est toujours fermé. Par contre, la garderie située au rez-de-chaussée a pu reprendre ses activités comme à l’habitude.

Pleine collaboration

En cinquante ans de carrière comme entrepreneur général, l’homme d’affaires Richard Gauthier, de Construction Richard Gauthier, affirme qu’il n’a jamais vécu de problème d’effondrement de plafond tel que subi au Pavillon Saint-Laurent.

En entrevue au Quotidien, M. Gauthier a mentionné que ses premières pensées sont destinées aux nombreuses personnes qui étaient présentes lors de la soirée organisée par la FADOQ. « Nous offrons notre collaboration à 100 % aux autorités. On s’est assurés ce matin (lundi) d’envoyer des employés sur place. On veut savoir ce qui s’est passé et corriger le tir », affirme M. Gauthier.

Invité à se prononcer sur une hypothèse entourant l’effondrement, M. Gauthier préfère s’abstenir afin de ne pas nuire et influencer les enquêtes et examens en cours, mais ajoute que dans un projet d’une telle ampleur, de multiples sous-traitants peuvent être impliqués pour la pose d’isolants, matériaux coupe-feu, système de ventilation, etc.