Le promoteur compte offrir au CLSC un bâtiment flambant neuf qui serait érigé à l'endroit où se tient l'ancien atelier Jones Robert.

Paul Boivin investirait de 10 à 15 millions $ sur la rue Racine

Un promoteur de Saguenay entend doter le centre-ville de Chicoutimi d'un hôtel-boutique de style urbain, un projet qui nécessitera des investissements anticipés de 10 à 15 millions de dollars.
L'homme d'affaires Paul Boivin a persuadé la ville de Saguenay de lui céder les locaux abritant le CLSC de Chicoutimi, aménagés au troisième et au quatrième étage du Carrefour Racine.
La transaction inclut également un stationnement à étages de 100 espaces, un stationnement extérieur de 60 places et l'ancien atelier de lutherie Jones Robert, sis au 421 de la rue Hôtel-Dieu.
Le promoteur immobilier prendra possession de ces infrastructures pour la somme de 335 000 dollars, tel qu'approuvé mercredi par le conseil exécutif de Saguenay.
En contrepartie, Paul Boivin devra réaliser des investissements d'au moins 10 millions de dollars, maintenir dans le secteur les quelque 200 emplois à temps plein rattachés au CLSC et assumer la réfection complète de l'autogare, dont l'accès est présentement interdit en raison de sa vétusté.
Toujours selon le contrat de vente, il aura un délai de 24 mois pour remplir ces exigences, à compter du moment où il obtiendra ses permis.
Paul Boivin possédait déjà les deux étages inférieurs du Carrefour Racine. Il est également à la tête d'un projet de construction de résidences pour les aînés à Chicoutimi-Nord.
Par l'entremise de son cabinet, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, s'est dit très enthousiaste à l'égard de ce projet, qui se tramait depuis plusieurs mois. Rappelons que le maire est présentement en Espagne afin de promouvoir sa ville auprès d'investisseurs potentiels.
Plus de détails dans la version papier du Quotidien//