Patro: Gaudreault demande l’appui de Legault

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, demande au premier ministre François Legault de se prononcer rapidement sur le projet d’un nouveau gymnase au Patro de Jonquière.

Le péquiste profite du fait que le chef du gouvernement du Québec sera de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean, cette semaine, pour déclencher l’élection partielle dans Roberval et rencontrer la mairesse de Saguenay, Josée Néron, afin d’échanger sur les projets d’importance pour la ville.

« Je veux l’interpeller sur le Patro de Jonquière et son projet de gymnase. Il y a une dizaine de jours, j’ai envoyé une lettre à la ministre des Affaires municipales et députée de Chicoutimi, Andrée Laforest, et au ministre de l’Éducation (Jean-François Roberge) afin de leur faire part de l’importance du projet. Il faut le faire avancer le plus rapidement possible », indique le député du Parti québécois.

« C’est au gouvernement du Québec d’y voir maintenant. Le premier ministre doit confirmer son appui au projet. Nous voulons savoir si l’enveloppe budgétaire pour le programme des infrastructures en sports et en loisir est toujours disponible ou s’il reste des sommes d’argent de ce programme qui n’ont pas été utilisées et qui pourraient être disponibles pour le Patro. J’espère une réponse mercredi », indique Sylvain Gaudreault.

Le projet du Patro de Jonquière est évalué à quatre millions $. Jusqu’à présent, les dirigeants du centre communautaire de loisirs pour les jeunes ont déjà récolté la moitié de la somme, soit deux millions $, dont 800 000 $ en provenance de Saguenay.

« Les gens du Patro ont effectué tout un travail. Il est rare de voir une organisation réussir à amasser une telle part du financement de son projet », indique le député de Jonquière.

Refus

Il faut se souvenir que le ministère de l’Éducation avait refusé, en juillet dernier, de verser la somme manquante de deux millions $ au Patro.

Mais durant la dernière campagne électorale, le chef de la Coalition avenir Québec avait laissé entendre qu’il y avait un lien entre la réussite scolaire et le sport. M. Legault s’était engagé en faveur du projet.