Le Patro n’a pas obtenu plus d’argent que les 800 000$ pour lesquels la Ville s’est investie dans le dossier d’agrandissement du gymnase du centre communautaire.

Patro: Couillard en mode solution

Québec s’engage à accompagner le Patro de Jonquière à titre de « partenaire », alors que la grogne populaire ne cesse de croître depuis que le ministère a refusé l’octroi d’une subvention pour l’aménagement d’un nouveau gymnase.

Vendredi soir, une adjointe de Philippe Couillard a communiqué avec le directeur général de l’organisme, Yannick Gagnon, pour lui signifier que le bureau du PM était « en mode solution ».

L’information a été relayée au Progrès en début de soirée. Le bureau du PM, las de camper le rôle de méchant à la suite du refus du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS) de subventionner le projet d’agrandissement du Patro, a fait savoir qu’il souhaitait lui aussi être partenaire du dossier.

« J’ai reçu un appel sans garantie. Mais une chose est sûre, le bureau du PM a affirmé qu’il était lui aussi en mode solution et mobilisé », a confirmé Yannick Gagnon, à la faveur d’un entretien téléphonique.

Rencontre positive

Vendredi matin, le DG est sorti gonflé à bloc d’une rencontre impliquant la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et des représentants municipaux. Treize personnes étaient réunies autour de la table.  « Nous avons quelqu’un qui marche avec nous et c’est Saguenay », a imagé le DG, au cours d’une première entrevue réalisée en matinée. 

Au terme de la rencontre à l’hôtel de ville, le Patro n’a pas réussi à obtenir plus d’argent que les 800 000 $ pour lesquels Saguenay s’est investie dans le cadre du projet d’agrandissement. Les dirigeants de l’organisme ont toutefois reçu l’assurance que l’administration municipale continuera d’offrir son soutien et tentera d’obtenir des réponses auprès du ministère.

« Au-delà du financement, la mairesse s’est engagée à nous soutenir. On y croit. On a convenu que le Patro ne reculerait pas. Au début, c’était le Patro qui disait qu’il allait de l’avant. Maintenant, c’est la Ville qui joint sa voix », a signifié le directeur. Il a senti que Josée Néron était consciente des besoins du centre communautaire et de loisirs et de son importance pour la population.

Yannick Gagnon estime que le principal allié du Patro demeure la population, laquelle s’est littéralement mobilisée pour lui. La campagne de financement de l’organisme a d’ailleurs permis d’amasser 2 millions $, soit la moitié de l’enveloppe requise pour l’agrandissement du gymnase.