Patrick Paquet (à gauche) est promu capitaine du poste de la SQ de la MRC du Domaine-du-Roy. Le capitaine se voit ajouter d'autres responsabilités dans le cadre du nouveau modèle de gouvernance de gestion des postes. Il est secondé par Martin Denis, lieutenant du poste de la MRC Maria-Chapdelaine.

Patrick Paquet devient directeur de poste

Le Félicinois Patrick Paquet est promu directeur du poste de la Sûreté du Québec (SQ) de la MRC du Domaine-du-Roy. Il occupait cette fonction par intérim depuis le 6 juin 2015.
Le capitaine Paquet se voit confier également la responsabilité du poste de la MRC Maria-Chapdelaine dans le cadre du nouveau modèle de gouvernance de gestion des postes de la SQ.
Il s'agit d'un projet-pilote dont font partie quatre districts territoriaux au Québec.
La gestion intégrée des postes de Roberval, Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini est en place depuis le 1er juin dernier. Les gestionnaires de la SQ estiment que les gains en efficacité seront significatifs. Les affinités naturelles des deux municipalités régionales de comté constituent une opportunité pour la haute direction du corps de police.
«Aucun point de service n'est coupé dans les balises de ce projet. L'activité de gestion est faite maintenant en centre de services. Il n'y a pas de mouvement de main-d'oeuvre ni de perte d'emplois. Sur le terrain, les ressources sont appelées à travailler ensemble», mentionne le capitaine Paquet, qui est à la tête du centre de services. Le lieutenant Martin Denis, directeur du poste de Maria-Chapdelaine, demeure en poste. Il devient l'adjoint de M. Paquet.
Pour ce qui est des gestionnaires policiers, ceux-ci se voient confier des mandats de centre de services afin d'éviter de dédoubler le travail et de multiplier les interventions sur le terrain.
Jusqu'à la fin de l'année 2016, les officiers Paquet et Denis auront sous leur responsabilité 98 policiers, trois sergents, deux responsables des enquêtes, un sergent aux relations communautaires et dix employés civils.
Au total, 21 municipalités sont incluses dans le projet, pour une population de 54 569 habitants.
Les constats qui se dégageront de chacun des projets-pilotes permettront à la Sûreté du Québec de définir ses nouvelles orientations, en 2017. «L'organisation envisage la possibilité de faire un déploiement provincial sur un modèle qui sera similaire ou modifié de ce que l'on connaît aujourd'hui», conclut Patrick Paquet.