La prochaine passerelle érigée au dessus de la rivière Péribonka devrait ressembler à celle-ci.
La prochaine passerelle érigée au dessus de la rivière Péribonka devrait ressembler à celle-ci.

Passerelle du 49e: La MRC du Fjord-du-Saguenay s’engage pour 500 000$

Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Denis Villeneuve, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
L’ajout d’une nouvelle structure pour motoneiges et quads au-dessus de la rivière Péribonka, dans le cadre du projet Passerelle du 49e, a franchi une étape importante, mercredi, alors que le conseil de la MRC du Fjord-du-Saguenay a pris un engagement d’un demi-million $ pour financer le projet.

Cet engagement, qui représente 20% des coûts projetés par le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean (CPRGR), gestionnaire du projet au nom de la MRC Maria-Chapdelaine, s’ajoute à ceux annoncés en juillet dernier par le ministère des Transports ainsi que par la MRC Maria-Chapdelaine pour un montant de 1,5 M$. Ne manque plus que l’engagement financier du gouvernement fédéral.

Selon le préfet Gérald Savard, l’ajout d’une nouvelle passerelle par le Parc régional des Grandes-Rivières sur la Péribonka, au nord de la Baie des Gardes, constituera un complément important pour unir deux grands secteurs fortement prisés des motoneigistes, soit le nord du Lac-Saint-Jean et les Monts-Valin, qui ont bénéficié d’investissements de 3,5 M$ dans le passé pour l’aménagement d’un sentier de calibre international.

La participation de la MRC est prise à même le fonds de gestion et de mise en valeur du territoire.

Depuis avril 2018, la MRC du Fjord du Saguenay est impliquée financièrement dans la démarche du CPRGR en ayant contribué à l’étude d’avant-projet (5000$), à l’étude géotechnique et au déboisement pour donner accès à une foreuse.

Une fois aménagée, la passerelle permettra aux motoneigistes de circuler sur plus de 150 km de sentier entre les territoires des Monts-Valin et le secteur nord du Lac-Saint-Jean.

Pour le directeur du Parc régional des grandes rivières, Dominic Gobeil, il s’agit d’une excellente nouvelle qui permettra de poursuivre la mission axée sur le tourisme d’aventure et l’écotourisme entamée depuis 2014.

«Depuis 2016, on a construit sept nouvelles passerelles afin de créer un nouveau circuit avec des sentiers durables entièrement situés sur le domaine public. On se veut le complément du massif des Monts-Valin avec la diversité paysagère du Lac-Saint-Jean. Il s’agit de la phase 2 de notre vision que sont les connexions avec la MRC du Fjord», affirme le directeur général.

La nouvelle passerelle suspendue sera longue de 140 mètres et aménagée de façon écologique en l’absence de piliers. Seules des culées permettront de retenir le pont à même le roc présent en profondeur aux extrémités des falaises escarpées.

En ce qui a trait au calendrier de réalisation, M. Gobeil n’attend que le complément du montage financier avec la participation du fédéral pour lancer les appels d’offres. «Si on parle d’un scénario optimiste, on pourrait parler du mois d’octobre puisque l’organisation du chantier est possible même en hiver», explique-t-il.

Un scénario plus réaliste, dans le contexte où le gouvernement fédéral livrera un discours du trône, ainsi qu’un budget en cette période de récession, placerait la réalisation davantage en 2021.

Le directeur Gobeil estime que ce projet de passerelle est susceptible d’avoir des retombées économiques fort intéressantes puisqu’il viendra dynamiser l’offre pour les motoneigistes, alors que les sentiers passeront de 240 à plus de 400 kilomètres.

La nouvelle passerelle n’attend plus qu’une réponse du fédéral pour être aménagée.

L’évitement du passage sur les rivières gelées tôt en saison, avec les risques que cela comporte, rendra les randonnées plus sécuritaires en plus d’allonger la saison au printemps, ce qui permettra d’attirer une clientèle touristique internationale.

Depuis la création du parc, des passerelles aux longueurs variables ont été aménagées sur les rivières Mistassini (72m), Ouasiemsca (129m), aux Rats (70m, 15m et 54m), aux Foins (18m) et Mistassibi (130m).