Le président de Pascan, Serge Charron, accompagné du maire Jean Tremblay, a annoncé hier une nouvelle liaison Montréal-Bagotville.

Pascan Aviation prend le relais

Le transporteur Pascan Aviation prend le relais de Star Link pour offrir à la clientèle d'affaires de la région un nouveau service de taxi aérien reliant Montréal et Bagotville deux fois par jour.
Le président de Pascan, Serge Charron, accompagné du maire Jean Tremblay et du président de la Chambre de commerce de Saguenay, François Gagné, ont annoncé que les voyageurs pourront se diriger vers la région à partir de l'Aéroport de Saint-Hubert dès 5 h 55 avec une arrivée à 6 h 55 tandis que d'autres pourront s'embarquer pour la métropole dès 7 h 45. En soirée, le Streamjet 32, d'une capacité de 19 passagers, se posera à Bagotville à 18 h pour repartir à 18 h 55 vers Saint-Hubert. Le seuil de rentabilité est fixé à neuf passagers par vol.
Meilleurs prix et flexibilité
M. Charron a mentionné que Pascan reprend là ou Star Link a abandonné parce qu'il existe une clientèle d'affaires potentielle ayant des besoins particuliers. Le transporteur offrira de meilleurs prix, mais surtout plus de flexibilité aux usagers.
«Nous allons tenter de remplir l'avion avec des billets à 670$ aller-retour tout frais inclus. Il y a l'offre d'une navette en direction du centre-ville de Montréal. Dès que vous êtes dans la navette, vous êtes dans l'avion», a déclaré M. Charron. Ça signifie qu'en cas de retard dans la circulation montréalaise, l'équipage sera informé de la situation et attendra les passagers prévus au vol. La flexibilité s'étend également aux billets qui pourront être transférés au nom d'une autre personne dans une autre période en cas, par exemple, d'annulation à la dernière minute d'une réunion de travail. De plus, les voyageurs éviteront les importantes mesures de sécurité appliquées dans les grands aéroports.
Le maire Tremblay s'est dit très satisfait que Pascan s'établisse à Bagotville pour offrir une nouvelle liaison vers Montréal en cette période ou plusieurs projets reliés au Plan nord ont été refroidis en raison de la baisse des prix des métaux.
Aucune aide financière
M. Tremblay a mentionné qu'aucune aide financière n'a été déposée afin d'aider Pascan à assumer les pertes dégagées par un trop grand nombre de sièges vides, contrairement à ce qui s'est passé à Alma. M. Charron a indiqué qu'une aide est offerte par Promotion Saguenay au niveau du soutien à la promotion.
De son côté, le maire Tremblay a indiqué qu'il n'y a pas de coût financier d'autant plus que Promotion Saguenay gère déjà l'aéroport. «Dans certains aéroports, la venue de nouveaux transporteurs peut être accueillie froidement. En cas d'avion qui brise ou autre, ils savent que Promotion Saguenay est là pour les soutenir. Il ne se sentent pas étrangers. Ils savent qu'ils sont les bienvenus.»
Du côté de la Chambre de commerce de Saguenay, M. Gagné a mentionné que les membres pourront bénéficier de prix prénégociés.
La direction de Pascan sollicitera de nouveaux clients en rencontrant, entre autres, les responsables de Rio Tinto Alcan.
Autres tentatives
Pascan n'en est pas à une première tentative pour établir des vols réguliers entre la région et l'Aéroport de Saint-Hubert. En 2005, sa liaison Alma-Saint-Hubert avait été abandonnée puis reprise en septembre 2010 avec l'intention d'y demeurer longtemps avec l'aide un nouveau fonds de démarrage de 323 000$, dont 140 000$ en provenance de Québec.
En novembre 2013, Pascan annonçait nouvelle interruption de service sur Alma pour des motifs économiques.