Pascal Cloutier, maire de Dolbeau-Mistassini
Pascal Cloutier, maire de Dolbeau-Mistassini

Pascal Cloutier craint les conséquences de la grève au Port de Montréal

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, craint les conséquences de la grève des débardeurs du Port de Montréal sur l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean et d’autres régions du Québec. L’élu jeannois réclame une intervention immédiate du gouvernement fédéral quant à cette grève générale illimitée déclenchée lundi.

Le représentant du conseil municipal dolmissois rappelle que l’arrêt de travail au port montréalais peut avoir une incidence sur la papetière du secteur Dolbeau, dont une partie de la production y transite.

«Le manque de commande, c’est une chose. Mais de ne pas être capable de les expédier, c’en est une autre. En ce moment, on a la chance d’opérer. C’est une bonne usine, il y a plusieurs types de papiers qui en sortent. Et il y a ça qui arrive en plus», mentionne Pascal Cloutier qui fut, avant d’être maire, employé et représentant syndical à cette installation de Produits forestiers Résolu qui emploie plus 167 personnes.

Pascal Cloutier a déjà interpellé le député bloquiste de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe à ce sujet. «Je suis d’avis que le fédéral doit intervenir. J’ai vu la position des Libéraux. Il va falloir qu’ils s’en mêlent», ajoute M. Cloutier.

Il indique prendre la parole pour la région, mais également pour le reste de la province. «Les régions vont payer le prix d’un conflit qui n’est pas le leur. Ce n’est pas la première fois que ça arrive. C’est frustrant comme situation», conclut-il.

Le député bloquiste de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, confirme suivre de près la situation. «C’est un dossier qui semble bien montréalais, mais au bout du compte, il y a un impact sur les régions», s’est limité à dire celui qui assure travailler en coulisse.

Produits forestiers Résolu assure également surveiller la situation de très près. «Comme de nombreuses entreprises œuvrant au sein de divers secteurs, le Port représente une importante voie d’acheminement de nos produits vers nos marchés d’exportation. Ainsi, des produits tels que le papier journal, les papiers pour usages spéciaux, ainsi que la pâte commerciale transitent par le Port de Montréal afin de se rendre à destination chez nos clients outre-mer», affirme le directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales – Canada chez PFR, Louis Bouchard.

La multinationale espère «une résolution rapide de ce conflit qui affecte tout le Québec et l’est du Canada et qui a le potentiel d’affecter la filière forestière».

+
UNE INTERVENTION ÉGALEMENT DEMANDÉE PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE

La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) joint sa voix aux intervenants du milieu des affaires de la province qui ont réclamé lundi une «intervention immédiate» du gouvernement fédéral dans la grève des débardeurs du port de Montréal.

«À un moment où le contexte économique est très difficile pour les entreprises et que ces dernières tentent de reprendre leurs activités, ce conflit vient ajouter une problématique, en plus d’augmenter l’incertitude et d’affecter la compétitivité des organisations de notre région», a déclaré Sandra Rossignol, la directrice générale de l’organisation, dans un communiqué émis mardi en début de soirée.

La CCISF fait partie des 500 signataires qui ont appuyé la déclaration conjointe des principaux représentants du milieu des affaires. AVEC MYRIAM GAUTHIER