Il n’y aura pas de marché public cet été à Chicoutimi.

Pas de marché public à Chicoutimi

Il n’y aura pas de marché public cet été au centre-ville de Chicoutimi. La démolition des Halles de la Zone portuaire prévue dans les prochaines semaines, le désintérêt des producteurs et un projet avorté de kiosques maraîchers à la Place du citoyen auront eu raison de cette activité, du moins à court terme.

La Ville, qui avait lancé l’idée l’an dernier de prendre les rênes d’un marché public situé à côté de l’hôtel de ville, attend de voir ce qu’il adviendra de la zone ferroviaire avant de mettre un projet en branle. Le conseiller municipal et président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay, affirme que plusieurs idées sont à l’étude.

Le conseiller du centre-ville, Simon-Olivier Côté, explique de son côté que des plans d’agriculture urbaine ont été réalisés par la Ville, mais que le détail de ce qu’on y retrouve sera dévoilé plus tard, probablement vers la fin de l’été.

À court terme, on ne devrait pas voir de marché public porté par la municipalité. Pour la seconde saison estivale consécutive, il n’y aura pas de stands de produits frais au centre-ville.

Les Halles seront démolies cet été.

Selon Michel Tremblay, la formule des Halles avait fait son temps. « La vision des maraîchers, aujourd’hui, c’est d’accueillir le monde chez eux. On avait de la misère à avoir des produits, à la fin. Ce n’est pas pour rien que ça s’est détérioré. C’était même parfois le directeur général de la Zone portuaire qui allait chercher les légumes », affirme-t-il, avant de préciser que même avant l’annonce de la démolition, les lieux étaient déjà beaucoup moins achalandés.

Démolition cet été

La Ville fait donc table rase pour la vente de légumes et de fruits. La démolition de la structure de bois des Halles, annoncée il y a maintenant un an, est toujours prévue pour cet été.

Michel Tremblay raconte que la Ville avait une estimation des coûts en sa possession, mais que le prix lui semblait trop dispendieux.

« On est en train de trouver des fonds. On a demandé une autre expertise pour la démolition parce qu’on trouvait que ça coûtait trop cher un peu », précise le président de l’arrondissement de Chicoutimi, certain que l’on procédera à la démolition cet été.

Ces travaux n’entreront pas en conflit avec les spectacles tenus à la Zone portuaire, pense M. Tremblay. En plus des événements dont la Zone portuaire fait la promotion, le Festival des bières du Monde, le Festival des Rythmes du Monde et La Noce y présentent aussi des spectacles.

« Avant de faire quoi que ce soit, on va s’entendre avec la Zone portuaire pour voir ce qui se passe », indique Michel Tremblay.