Le président de la RMR, Lucien Boily, entouré du directeur général, Guy Ouellet, et de l'adjoint au dg, Mathieu Rouleau.

Pas de hausse pour les matières résiduelles

Le budget 2017 de la Régie des matières résiduelles ne prévoit aucune augmentation de la quote-part des MRC sur les matières résiduelles. Il en coûtera donc moins de 180$ la porte pour une septième année consécutive.
«Nous avons réussi à maintenir les coûts pour diverses raisons, explique le président de la RMR, Lucien Boily. Le prix du pétrole est plus bas, les intérêts sur les prêts aussi, on a fait de la centralisation, le nombre de portes a augmenté et on a eu une gestion très rigoureuse. C'est comme cela qu'on a pu se permettre de ne pas avoir de hausse depuis sept ans.»
Le budget d'opération de la RMR demeure stable avec un montant de 20 M$. Les revenus proviennent à 50% des quotes-parts des MRC (taxes) et à 50% de la vente des matières résiduelles et des redevances.
Les différentes MRC devront toutefois approuver ce montant par porte, ce qui devrait être fait aux prochaines assemblées.