La municipalité a réalisé un projet de l'ordre de 1,2 M$ en 2016 avec la construction d'une toiture pour la patinoire extérieure. Les patineurs et hockeyeurs pourront d'ailleurs profiter de l'installation dès la semaine prochaine.

Pas de hausse de taxe à Sainte-Monique-de-Honfleur

Sainte-Monique-de-Honfleur maintient son taux de taxation à 80 sous du 100 $ d'évaluation. Il n'y aura pas de hausse de taxes dans la municipalité.
Le budget a été présenté, lundi soir, lors de la séance du conseil municipal. L'eau potable coûtera 372 $ par logement, les eaux usées 213 $ par logement et la récupération et les ordures 213 $.
«On maintient l'ensemble des tarifs comme ils l'étaient pour l'année précédente. Quand il n'y a pas d'augmentation de taxes, c'est une très bonne nouvelle, a mentionné la mairesse de l'endroit, Dolorès Boily, après la séance. Nous avons un barrage avec des redevances de Rio Tinto (chute à la Savane) qui nous permet de garder les taux bas.»
La municipalité a réalisé un projet de l'ordre de 1,2 M$ en 2016 avec la construction d'une toiture pour la patinoire extérieure. Les patineurs et hockeyeurs pourront d'ailleurs profiter de l'installation dès la semaine prochaine. «Nous avons reçu une subvention de 508 000 $ du provincial. C'est une glace naturelle.»
Sainte-Monique a aussi pu bénéficier d'une subvention de 21 000 $ par le biais du Programme national de la ruralité. «Ça fait quelques années que le conseil brassait ce projet. C'était important pour la communauté.»
En 2015, un référendum avait été tenu afin de décider si la municipalité devait aller de l'avant ou non avec le projet de patinoire couverte. Cinq des six conseillers étaient pour le projet, mais la mairesse s'y opposait. Finalement, 336 personnes avaient voté pour, alors que 187 étaient contre. Environ 72 % des électeurs avaient participé au référendum.
Surveillance par caméra
Une surveillance par caméra a par ailleurs été installée dans le rang 7, afin de surveiller un conteneur municipal. C'est que des citoyens auraient déposé 50 « 20 litres » d'huile à patates frites dans le conteneur. « On essaie de disposer de l'huile selon les normes. C'est un conteneur municipal pour la villégiature et le système de surveillance servira à s'assurer qu'il est utilisé à cet effet », a expliqué le dg par intérim, Gilles Boudreault.