Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le directeur général du Lac Pouce, Laval Dionne.
Le directeur général du Lac Pouce, Laval Dionne.

Pas de camps avec hébergement au Lac Pouce en 2021

Mariane Guay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Pour un deuxième été consécutif, les séjours avec hébergement au Lac Pouce, soit les camps de vacances, les séjours spécialisés et les camps familiaux, sont suspendus en raison de la pandémie de COVID-19.

Malgré l’annonce du gouvernement du Québec concernant l’ouverture des camps avec hébergement, cela ne sera pas possible pour le Lac Pouce encore cet été, car les conditions énoncées par la Santé publique rendent difficile la tenue de certaines activités. 

« Une des conditions est qu’il faut vraiment deux bulles d’animateurs, des animateurs de camp de jour et des animateurs de camp de vacances. Donc, il ne faut pas que les mêmes animateurs se promènent d’un séjour à l’autre, il ne faut pas que les deux équipes aient de contacts, même lors des formations et ce bout-là était dur à gérer. Autre chose difficile à gérer, il faut absolument qu’il y ait une séparation physique », a expliqué le directeur général du Lac Pouce, Laval Dionne.

La direction du Lac Pouce a décidé de privilégier les camps de jour, à la demande de la clientèle. En effet, on note une forte augmentation du taux d’inscription depuis l’an dernier. En 2020, le Lac Pouce avait recensé deux fois plus d’inscriptions qu’à l’habitude et déjà pour cette saison estivale, il y a 30 % de plus de demandes que l’an dernier. Il y a d’ailleurs des listes d’attente pour plusieurs semaines.

Évidemment, M. Dionne est déçu de renoncer aux activités avec hébergement pour un deuxième été, mais est confiant qu’avec la vaccination en cours, il sera possible de revenir à une situation plus normale en 2022.