Il y avait une bonne à la Place du citoyen, samedi après-midi.

Pari réussi pour Saguenay en feu

Saguenay en feu aura vu juste. Après une pause d’un an, le festival de la sauce piquante est revenu en force, en 2019, à la Place du citoyen. Et le succès de cette édition bonifiée incite les organisateurs à penser à une présence en 2020.

Les deux premières éditions de l’événement s’étaient déroulées en septembre, au Carré Davis d’Arvida. La décision a été prise pour devancer la date du festival en mai, qui coïncide avec le début de la saison estivale, synonyme des repas sur le barbecue.

« Quand on a pris une pause, on en a profité pour repenser l’événement, a expliqué le président du conseil d’administration, Thierry Gagnon. On a revu la stratégie et on a choisi de se concentrer sur le coeur, c’est-à-dire un festival de sauce piquante, fait pour la sauce piquante, et un festival de barbecue. »

Une quinzaine d’exposants ont répondu à l’invitation du festival.

Une quatrième édition de Saguenay en feu devrait avoir lieu en 2020, puisque les organisateurs ont affirmé qu’ils étaient sûrs « à 95 % d’être de retour l’an prochain ».

Alors que les sauces piquantes peuvent parfois être perçues comme un simple complément pour rendre un plat inflammable, Saguenay en feu s’est donné comme mission d’en dévoiler davantage sur cet ingrédient. « C’est un marché qui est en constante progression et de plus en plus, ça devient une épice, a fait remarquer Thierry Gagnon. La mission est de démocratiser la sauce piquante, de la rendre accessible pour monsieur et madame Tout-le-Monde. »

Un concours de barbecue était organisé tout au long de la journée samedi. Chaque équipe devait préparer trois plats, et c’est finalement le duo de BBQ Commander qui a remporté les grands honneurs. L’organisation a aussi organisé un concours de mangeurs de tacos. Les participants ne devaient pas enfiler la plus grande quantité, comme on voit dans les populaires compétitions de mangeurs de hot-dogs, mais ils devaient plutôt réussir à manger un taco de plus en plus piquant au fil des cinq rondes régulières. Un sixième tour était optionnel pour départager, au cas où il resterait plus d’un « survivant ».

Un volet pour les médias a réuni huit membres de la confrérie journalistique. Le journaliste du Quotidien a eu la (mauvaise) idée de se prêter au jeu. Il a enfilé les cinq tacos, avant de lancer la serviette pour la ronde optionnelle. C’est finalement le réalisateur de Radio-Canada, Marc 

Thierry Gagnon est président du conseil d'administration de Saguenay en feu.
Une quinzaine d'exposants présentent leurs produits tout au long de la fin de semaine à Saguenay en feu,