Candidat à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn a présenté, hier, son projet de rénovation des Halles de la rivière-aux-Sables, en compagnie des candidats Romain Gagnon, Guylaine Vézina, Réjean Hudon, Martine Gauthier, Sylvie Gaudreault et Jean-Pierre Bolduc.

Parc de la Rivière-aux-Sables: Blackburn s'engage pour 10 M$

Le candidat à la mairie du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Jean-Pierre Blackburn, prend un premier engagement envers l'arrondissement de Jonquière. Il se prononce pour la transformation du parc de la Rivière-aux Sables de façon à l'intégrer davantage à la rue Saint-Dominique, un projet dont le coût pourrait facilement surpasser les 10 millions $.
En conférence de presse, M. Blackburn a déclaré qu'il faut redonner à la population de Jonquière un sentiment de fierté en restaurant de façon importante le parc, un équipement qu'il juge maintenant vétuste. Selon lui, le temps est venu pour Jonquière d'obtenir un peu d'amour tout en s'engageant à être juste pour chacun des arrondissements.
Advenant son élection à la mairie, M. Blackburn s'engage à consulter la population jonquiéroise de janvier à mars sur des plans préliminaires après quoi des analyses de coûts seront réalisées afin de déterminer si le projet peut être réalisé en différentes phases, le tout avec l'appui financier des gouvernements supérieurs. M. Blackburn affirme avoir déjà eu des discussions avec la direction de la Maison de quartier sur la rue Du Pont avec pour objectif de relier le coeur de la rue Saint-Dominique au parc. Il n'exclut pas que l'ancien bâtiment qui a abrité autrefois le journal Le Réveil puisse être acquis d'autant plus que la Maison de quartier songe à réaliser des investissements.
Dans sa vision, le candidat souhaite remodeler complètement le parc avec la démolition de l'édifice des Halles de la rivière pour le remplacer par l'aménagement d'un immeuble multifonctionnel qui comprendrait une scène extérieure pour la présentation de spectacles, une aire d'accueil, un parterre extérieur avec des cascades ornementales de grande dimension. Le charme et le potentiel de la rivière permettraient d'y intégrer un jeu de lumière susceptible d'attirer les visiteurs.
M. Blackburn a rappelé que l'arrondissement de Chicoutimi possède sa Zone portuaire longeant le Saguenay tandis que La Baie possède un bel aménagement avec son pavillon des bateaux de croisières. Selon M. Blackburn, Jonquière doit avoir son aménagement pour la tenue de ses différents festivals comme Jonquière en musique, Saguenay en neige, etc. Il n'exclut pas que d'autres résidences en bordure du parc puissent être acquises dans le cadre du projet.
En ce qui a trait aux coûts de réalisation, M. Blackburn estime que dans ce type de projet, un montant en deçà de 10 M$ est difficilement envisageable.
Lorsqu'on lui rappelle que le maire Jean Tremblay avait lancé en grande pompe un projet de modernisation du parc, M. Blackburn affirme qu'il a consulté les projets sur la table, mais qu'il reviendra à la population de décider ce qu'elle veut sous forme de consensus, une question de principe qu'il entend appliquer.
Carl Dufour prend note de l'engagement
Le président de l'arrondissement de Jonquière, Carl Dufour, a pris note de l'engagement du candidat du Parti des citoyens de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, de procéder au réaménagement du parc de la Rivière-aux-Sables et il entend jouer le rôle de chien de garde afin que ce projet se concrétise.
Réagissant à l'annonce effectuée lundi matin, M. Dufour affirme que certains conseillers ont été quelque peu choqués de la récupération de ce projet impliquant la Maison de quartier. « J'ai rencontré la direction de la Maison de quartier. Il y avait une planification pour la relocaliser, mais on nous a dit que si on le faisait, ce serait une mort assurée pour l'organisme. Ça fait quatre ans qu'ils se font ''barouetter'' pour une relocalisation possible à l'édifice Potvin et Bouchard. Ils ont perdu des subventions », affirme le conseiller. Le conseil d'arrondissement devrait se prononcer prochainement sur les sommes à accorder à l'organisme dans le cadre du prochain plan triennal d'investissement 2018-2020. Il reviendra au prochain conseil de réviser la décision prise.
Malgré cette réserve, M. Dufour croit que l'engagement annoncé par tous les candidats à la mairie concernant la modernisation du parc de la Rivière-aux-Sables constitue une bonne nouvelle puisque le site est très détérioré. « Je vais m'assurer que le prochain maire tienne sa promesse dès la première année, pas la quatrième à la veille de l'élection. Rien n'a bougé depuis huit ans. Jonquière est capable d'avoir une place semblable à Chicoutimi et La Baie. » L'amélioration de la scène, le réaménagement des Halless, de Place Nikitoutagan et des jeux d'eau, ces derniers qu'il qualifie de dangereux, sont tout autant de travaux qu'il faut réaliser. Selon lui, la modernisation du parc n'était pas une priorité pour le conseiller en place, Réjean Hudon, qui se présente sous la bannière du PCS.