Eve Pouliot (Ph.D.), professeure agrégée au Département des sciences humaines et sociales de l’UQAC et responsable du Comité institutionnel de pédagogie universitaire.
Eve Pouliot (Ph.D.), professeure agrégée au Département des sciences humaines et sociales de l’UQAC et responsable du Comité institutionnel de pédagogie universitaire.

Un colloque virtuel pour repenser la pédagogie

L’auteure de ce texte, Eve Pouliot (Ph.D.), est professeure agrégée au Département des sciences humaines et sociales de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et responsable du Comité institutionnel de pédagogie universitaire (CPU).

A près avoir terminé la session d’hiver en ligne, les enseignants de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) se préparent, depuis quelques semaines déjà, à voir ce scénario se répéter pour la session d’automne 2020. Pour ce faire, ils doivent développer rapidement leurs compétences pédagogiques et technologiques, tout en s’adaptant aux exigences inhérentes à l’inclusion d’étudiants aux parcours et aux besoins de formation variés. Mais comment garder les étudiants actifs dans leurs apprentissages en ligne, tout en préservant un climat de proximité et de collaboration ? Ce thème sera au coeur du premier colloque virtuel du Comité de pédagogie universitaire (CPU), lequel se tiendra le 11 juin en partenariat avec le Centre de soutien à la prestation virtuelle de cours (CPV).

« La pédagogie, c’est l’affaire de tous ! »

Depuis 2003, le CPU a pour mission de susciter à l’UQAC un intérêt soutenu et une préoccupation constante pour la qualité de l’enseignement. Cette mission découle de la conviction partagée par ses membres à l’effet que « la pédagogie, c’est l’affaire de tous » ! En effet, tous les membres du personnel, et pas seulement les professeurs et les chargés de cours, sont concernés lorsqu’il est question de la qualité de l’enseignement. Pour réaliser sa mission, le CPU propose aux enseignants de l’UQAC des formations, des ateliers, des communautés d’apprentissage et des journées de réflexion entourant la pédagogie universitaire, entre autres. Ce comité institutionnel se compose de huit professeurs élus par les différents départements, de deux chargés de cours, de trois conseillers pédagogiques, d’un membre étudiant et de représentants des différents services.

Depuis quelques années, le CPU tient un colloque annuel afin d’aborder un thème en lien avec des préoccupations pédagogiques identifiées par les enseignants. Cette journée annuelle a permis, au cours des dernières années, de réfléchir à l’enseignement à l’aide d’un dispositif à distance, aux étudiants internationaux, de même qu’aux étudiants en situation de handicap. Pour l’édition 2020 du colloque, le thème des pédagogies actives a été retenu par les membres du CPU. 

Au départ, le colloque devait avoir lieu en présentiel, dans une formule s’apparentant au speed dating, afin de permettre aux participants d’expérimenter diverses pédagogies actives. Mais comme partout ailleurs, la pandémie a bousculé le projet initialement prévu.

La COVID-19 et la nécessité d’un accompagnement pédagogique accru

Dans le contexte de la COVID-19, et des mesures de confinement et de distanciation physique qui en découlent, le premier réflexe des membres du CPU a été d’annuler le colloque sur les pédagogies actives. Mais rapidement, le maintien du colloque a semblé nécessaire, dans un contexte où les enseignants doivent trouver des solutions rapides afin d’adapter des pratiques pédagogiques habituellement dispensées en présentiel en formule utilisant un dispositif à distance.

Or, les enseignants universitaires sont engagés selon leur expertise dans leur domaine de recherche et ne possèdent pas nécessairement une formation en pédagogie et, encore moins, en technologie éducative. Ils doivent aussi s’adapter à une augmentation et une diversification des étudiants en situation de handicap, présentant des besoins particuliers ou conciliant leurs études avec des responsabilités professionnelles et/ou familiales. Cette diversification des étudiants inscrits au sein de notre institution nécessite le développement de pratiques pédagogiques différenciées et efficaces, un défi qui peut sembler encore plus grand dans un contexte d’enseignement à distance.

Un colloque à réinventer

La nécessité d’accompagner les enseignants dans le renouvellement de leurs pratiques pédagogiques à l’ère du coronavirus a donc incité le CPU à organiser son premier colloque virtuel.

Ce colloque, qui aura lieu le 11 juin, sera l’occasion de réfléchir aux pédagogies actives et à leur utilisation, tant dans le cadre de cours en présentiel qu’en formation à distance. Souvent définies en opposition avec les méthodes dites traditionnelles de l’enseignement magistral et de la démonstration, les pédagogies actives reposent sur l’idée que l’enseignant n’est plus le diffuseur principal de contenus théoriques. Il a plutôt un rôle de guide, afin de créer des contextes favorables aux apprentissages des étudiants.

Dans cette perspective, le colloque sur les pédagogies actives permettra aux participants d’échanger, de partager et de vivre concrètement certaines pédagogies actives en ligne, tout en se familiarisant avec de nouveaux outils. En prévision de ce colloque, les enseignants de l’UQAC ont été invités à partager des récits de pratique sous forme de capsules vidéo afin d’inspirer leurs collègues d’ici et d’ailleurs dans l’utilisation de pédagogies actives. Au total, une vingtaine de capsules ont été produites par des enseignants des différents départements, allant des sciences fondamentales aux sciences humaines et sociales. 

Ces capsules abordent différentes pédagogies actives, telles que l’apprentissage par problème, la classe inversée, la carte conceptuelle, la méthode Jigsaw et l’atelier-débat. À ce jour, une centaine de membres de la communauté universitaire de l’UQAC se sont inscrits à la première édition du colloque en ligne du CPU. Pour des raisons de logistique, la participation au colloque est réservée aux employés de l’UQAC, notamment les professeurs, chargés de cours, maîtres de français et bibliothécaires. Toutefois, les informations transmises lors du colloque demeurent pertinentes pour tous les enseignants. Après sa tenue, l’enregistrement de certaines portions du colloque sera d’ailleurs rendu disponible sur le site Internet afin d’inspirer d’autres acteurs de la communauté. Car, plus que jamais, « la pédagogie, c’est l’affaire de tous » !

Pour consulter les récits de pratique sous forme de capsules et certains extraits du colloque, vous pouvez visiter le site Internet en cliquant ici.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à participer à une séance de clavardage avec la professeure Eve Pouliot lundi, le 8 juin à 18 h : https://uqac.zoom.us/my/quotidien