Gouvernance d'entreprise et développement durable

Dans le cadre du 86e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) qui se tiendra à l’UQAC du 7 au 11 mai, découvrez les recherches présentées par nos professeurs-chercheurs.

PAGE UQAC / De nombreuses entreprises hésitent encore à adopter les principes du développement durable dans leurs stratégies. Pourtant, plusieurs scandales financiers (Enron, WorldCom, Parmalat, Nortel, etc.) ont remis en question la pertinence des mécanismes de gouvernance d’entreprise axés principalement sur la maximisation de la richesse des actionnaires. Révélant des pratiques et des comportements non éthiques, ces scandales ont ébranlé la confiance des investisseurs et du grand public. L’intégration de la dimension sociale et environnementale liée à l’exigence du développement durable est devenue un impératif pour les entreprises. Souvent ignoré et mal compris des entreprises, le concept de responsabilité sociale des entreprises (RSE) apparait aujourd’hui comme une dimension essentielle de la gouvernance d’entreprise dans la mesure où l’on se propose de concilier les objectifs financiers, sociaux et environnementaux. La RSE impose aux entreprises de créer une performance financière et extrafinancière durable pour l’ensemble des parties prenantes (bailleurs de fonds, employés, clients, fournisseurs, communauté et environnement).

Lors du colloque « Gouvernance d’entreprise et développement durable : De la valeur actionnariale à la valeur partagée » organisé dans le cadre de l’ACFAS par le LARIGO et qui aura lieu le 8 mai prochain à l’UQAC, des chercheurs de renommée internationale et régionale en matière de gouvernance et responsabilité sociale des entreprises échangeront sur l’importance pour les entreprises d’être durables et responsables à l’égard de ceux qui participent à leurs vies économiques. Les travaux de recherche présentés dans le cadre de ce colloque se proposent alors de sensibiliser les chercheurs, les professionnels, les praticiens et les dirigeants d’organisations publiques et privées aux enjeux en matière de gouvernance, de développement durable et de création de valeur partagée pour l’ensemble des parties prenantes. Ces recherches visent à mieux comprendre comment la durabilité de l’entreprise intégrant les cinq volets : économique, de gouvernance, social, environnemental et éthique permet la création d’une richesse durable. En somme, ce colloque propose un modèle de gouvernance plurielle, plus équitable envers l’ensemble des parties prenantes.

Imen Latrous, professeure

Département des sciences économiques et administratives de l’UQAC