Des milieux partenaires

Par Nadia Cody, Ph. D., professeure au Département des sciences de l’éducation de l’UQAC, et Andréanne Gagné, assistante de recherche et doctorante en éducation

PAGE UQAC / La situation des enseignants au Québec et la formation de la relève préoccupent plus que jamais, et avec raison, les intervenants et les chercheurs du domaine de l’éducation. Des centaines de recherches, d’initiatives pédagogiques et d’activités de formation ont été réalisées par les programmes en enseignement de l’UQAC et les milieux scolaires régionaux. Un projet touchant trois secteurs d’enseignement (préscolaire-primaire, secondaire et adaptation scolaire et sociale) a suscité l’intérêt de tous les partenaires, soulignant ainsi leur vivacité et leur désir d’agir. Ce projet découlait d’un triple constat.

• Des étudiants en enseignement de l’UQAC ont manifesté le désir d’échanger, entre programmes, autour de défis éducatifs rencontrés pendant leurs stages.

• Des données recueillies lors des évaluations des trois programmes en enseignement sont unanimes : les acteurs demandent un arrimage plus soutenu entre les milieux universitaire et scolaire pour faciliter la construction de liens entre la formation et la profession.

• Des recherches sur l’insertion dans la profession appuient la nécessité de construire ces liens pour surmonter les défis rencontrés, notamment lors des stages.

Le projet présenté a donc pris forme pour renforcer le partenariat entre les différents intervenants et favoriser le développement des compétences professionnelles des futurs enseignants.

Une équipe de recherche composée de 13 personnes (chercheuses, conseillères pédagogiques, direction d’école, enseignantes associées, superviseures et assistantes de recherche) s’est formée en 2017. Au cours de la première année du projet, des groupes de codéveloppement professionnel accompagnés ont été réalisés avec des étudiants et des intervenants des trois programmes d’enseignement. Ces groupes ont permis de discuter, réfléchir et proposer des solutions autour de situations éducatives ciblées. À la lumière des besoins émis et des expériences partagées, la deuxième année du projet s’est orientée vers l’identification de stratégies pour accentuer la collaboration entre les milieux. Cette année a d’ailleurs culminé par une rencontre réunissant plus de 40 intervenants des quatre commissions scolaires régionales et de l’Université autour de la question :

« Quelles stratégies mettre en place pour favoriser la collaboration et soutenir la formation de la relève en enseignement ? »

Ensemble, ils ont proposé des pistes d’action innovantes, réalistes et durables en tenant compte des contraintes des milieux. Ils sont parvenus à dépasser le « mur invisible » qui se dresse parfois entre la recherche et la pratique pour travailler en collaboration autour d’un objectif commun.

De ce projet, nous retenons une idée principale : les milieux manifestent le besoin d’être mieux informés. Afin de former la relève enseignante dans une perspective de collaboration, tous les acteurs s’entendent pour dire qu’ils ont des rôles importants à jouer. Ils veulent que ces rôles soient mieux définis pour consolider le partenariat. Les technologies sont apparues comme la voie de communication à exploiter pour diffuser l’information sous différentes formes. Le contenu de ces messages doit permettre de briser les frontières entre les milieux pour favoriser le rapprochement. Ultimement, c’est une présence accrue des acteurs dans l’un et l’autre des milieux qui est visée afin d’offrir aux étudiants un accompagnement permettant le développement de compétences professionnelles contextualisées tout au long de leur formation.

Que prévoit l’équipe de recherche pour la suite du projet ? Poursuivre la collaboration afin de mettre en place les stratégies identifiées. Toujours avec les intervenants des milieux scolaire et universitaire, la priorité ira à la formation des futurs enseignants. Écoles primaires et secondaires, centres de formation, commissions scolaires, programmes en enseignement, nous sommes tous partenaires pour former la relève !

+

L'UQAC AU QUOTIDIEN

Une équipe de recherche composée de professeures de l’UQAC ainsi que de différents intervenants du milieu de l’éducation est en place depuis 2017 pour favoriser la formation des futurs enseignants. De gauche à droite, 1re rangée: Caroline Leroux; Suzie Boudreault; Annie De Champlain; Sonia Boivin; Andréa Lavoie; Andréanne Gagné; Isabelle Tremblay. 2e rangée: Manon Doucet; Nadia Cody; Sophie Nadeau-Tremblay; Nadia Rose; Sandra Coulombe. Absente de la photo: Roxanne Labrecque.
Une centaine de professeurs-chercheurs et de praticiens de renommée internationale en sciences comptables étaient réunis à l’UQAC, qui était l’hôte, du 27 au 29 juin dernier, de la 7e édition de l’International Conference of the Journal of International Accounting Research (JIAR). Après Sydney, Sao Paulo, Hong Kong et Venise en 2018, cet événement scientifique d’envergure se déroulait pour la première fois au Canada.