Comment l'environnement scolaire peut-il contribuer?

Dans le cadre du 86e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) qui se tiendra à l’UQAC du 7 au 11 mai, découvrez les recherches présentées par nos professeurs-chercheurs.

Page UQAC / Saviez-vous que près de 60 % des jeunes rapportent avoir vécu au moins une forme de violence, qu’elle soit physique, psychologique ou sexuelle dans leurs relations amoureuses au cours de la dernière année ? Que les adolescents issus de l’immigration sont davantage à risque de présenter un faible bien-être psychologique ? Que l’insatisfaction corporelle débute dès le primaire et que le poids est la raison la plus fréquente d’intimidation dans les écoles secondaires ?

Heureusement, les jeunes peuvent compter sur de nombreuses ressources, dont plusieurs en milieu scolaire. L’école contribue à la santé et au bien-être des jeunes de plusieurs manières : soit en offrant des milieux sécuritaires, chaleureux, inclusifs et de qualité, soit par l’entremise de cours d’éducation à la santé, soit en offrant des activités faisant la promotion des saines habitudes de vie, soit par l’action de professionnels réalisant des dépistages de divers troubles physiques ou psychologiques, etc. 

L’école possède au moins deux avantages majeurs qui favorisent cette contribution unique : d’abord elle regroupe la presque totalité des jeunes ; ensuite, elle possède les infrastructures nécessaires à la mise en œuvre de programmes, qui ne pourraient exister hors du milieu scolaire, ou qui n’auraient pas les mêmes impacts.

La programmation du colloque de la chaire de recherche UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de VIe, la Santé, l’Adaptation et les aspirations des Jeunes (VISAJ) propose de discuter et de montrer comment les chercheurs ainsi que les acteurs du milieu scolaire et communautaire mettent leurs forces en commun pour offrir aux jeunes des ressources qui les aideront à se développer sainement et à s’épanouir. Le contenu du colloque servira à partager les connaissances issues à la fois de la recherche et de la pratique, dans le but de montrer, à partir de nombreux exemples et à partir d’échanges entre intervenants et chercheurs, comment l’environnement scolaire peut contribuer à la santé et au bien-être des jeunes.

Marie-Christine Brault, professeure

Département des sciences humaines et sociales

Jacinthe Dion, professeure

Département des sciences de la santé de l’UQAC

Marie-Ève Blackburn, chercheuse

ÉCOBES - Groupe d’Étude des Conditions de vie et des Besoins de la population