Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le projet de centre multifonctionnel sur la zone ferroviaire de Chicoutimi n'a pas été retenu dans le cadre du Programme d’aide financière pour les infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) du ministère de l’Éducation.
Le projet de centre multifonctionnel sur la zone ferroviaire de Chicoutimi n'a pas été retenu dans le cadre du Programme d’aide financière pour les infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) du ministère de l’Éducation.

PAFIRS: Québec écarte le projet d'amphithéâtre de Saguenay 

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le gouvernement du Québec n’a pas retenu le projet d’amphithéâtre sur la zone ferroviaire de l’arrondissement Chicoutimi. Pendant que la mairesse Josée Néron fait état du nombre de projets pour justifier son exclusion du PAFIRS, la ministre Andrée Laforest assure que le projet n’était tout simplement pas admissible au programme de subvention.

La nouvelle a été confirmée par le cabinet de la mairesse Josée Néron, vendredi matin. Le communiqué émis par la Ville indique que le gouvernement du Québec a fait connaître sa décision il y a quelques jours. Les rumeurs circulaient depuis plusieurs mois disant que le projet d’amphithéâtre ne cadrait pas dans ce programme gouvernemental.

«Je suis déçue, c’est certain. Le gouvernement avait une enveloppe budgétaire de 294 M$ à respecter. Le nombre et la valeur de projets déposés dépassaient largement la somme disponible. Notre dossier a été analysé, mais n’a pas été retenu, même s’il avait reçu un bon accueil de la ministre fédérale Catherine McKenna. Il est clair qu’il y a un besoin pour ce genre de projets et j’espère qu’il y aura d’autres programmes de ce genre », a déclaré Josée Néron dans le communiqué émis en milieu d’avant-midi.

«Les demandes reçues lors de l’appel de projets, effectué dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) dépassent largement l’enveloppe disponible de 294 M$ allouée pour ce programme. Le ministère de l’Éducation a analysé tous les projets soumis dans le cadre de cet appel de projets. À la suite de cette analyse, nous devons malheureusement vous informer que votre projet de construction d’un centre multifonctionnel n’a pas été retenu », a écrit le directeur Infrastructures, événements et gestion financière du loisir et du sport du ministère de l’Éducation du Québec, Normand Fauchon, dans une lettre transmise à la ville.

La ministre Andrée Laforest a de son côté une vision différente de ce refus du gouvernement du Québec. Elle a indiqué dans des entrevues radiophoniques que, dès le départ, le projet d’amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi n’était pas admissible au PAFIRS. La ministre a tout de même rappelé qu’il y a eu des démarches avec le gouvernement fédéral afin de faire avancer le dossier.

La ville de Drummondville se retrouvait dans la même situation que Saguenay avec le Centre Marcel-Dionne. La présence d’une équipe de hockey junior majeur ne cadrait pas avec les critères du PAFIRS et cette situation n’a jamais changé au fil des mois.

Une autre source a confirmé au Progrès en fin de journée, vendredi, que Saguenay a reçu en février dernier une communication qui confirmait que le projet d’amphithéâtre n’était pas admissible à ce programme d’aide gouvernementale.

Nonobstant l’admissibilité ou non du projet d’amphithéâtre au programme de subvention, la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, n’a jamais été une très grande partisane d’un projet au centre-ville.

La ministre Laforest a tout de même réitéré que Saguenay avait besoin d’un amphithéâtre. Elle entend reprendre le dossier d’une façon différente en 2021.