Le débarcadère de la marina de Roberval est affecté par un bas niveau du lac et la présence de glace.

Ouverture de la pêche à la ouananiche: c’est le lac qui décide

Les amateurs de pêche à la ouananiche vont se retrouver devant un lac gelé, vendredi, pour l’ouverture officielle de la saison de pêche au saumon d’eau douce. L’abondance de la ressource a guidé les biologistes du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP) vers une ouverture hâtive de la saison, comme l’an passé, mais le lac en a décidé autrement.

« Il y aura peut-être quelques bateaux à l’embouchure de la rivière Métabetchouane à Desbiens, mais ce sera plus difficile dans le secteur de Val-Jalbert, à la sortie de la rivière Ouiatchouan, car il risque de manquer d’eau sous le pont pour que les gros bateaux puissent se rendre sur le lac », a commenté Marc Archer, directeur général de la Corporation LACtivité pêche (CLAP), qui gère la pêche sportive sur le lac Saint-Jean. L’ouverture hâtive de la saison et le départ tardif des glaces vont donc gâcher le rituel d’ouverture de la pêche à la ouananiche.

Photo sattellite du lac Saint-Jean en date du 9 mai

« Vendredi, à la première heure, les employés de la CLAP seront partout sur le territoire pour vérifier si l’affichage concernant la pêche à la ouananiche est en bon état, en plus de rencontrer les pêcheurs pour s’informer des résultats de pêche. On peut apercevoir présentement qu’il y a beaucoup d’eau claire en face du secteur du parc de la Pointe-Taillon, mais le défi pour les pêcheurs sera de se trouver une rampe de mise à l’eau, car le niveau du lac n’est pas très haut », fait valoir Marc Archer.

Tournée des débarcadères

Une tournée du Quotidien des différents débarcadères au sud du lac démontre en effet que l’accès sera difficile pour les grands bateaux. La mise à l’eau sera plus facile pour les pêcheurs qui possèdent de petites embarcations. Ceux qui réussiront à mettre leur embarcation à l’eau seront tout de même confrontés à l’épais couvert de glace qui recouvre encore le Piékouagami.

Le débarcadère de la rivière Métabetchouane à Desbiens permettra à quelques pêcheurs de se rendre à l’embouchure pour profiter d’un accès restreint à l’eau claire.

Dans le secteur de Roberval, par exemple, la glace se profile jusqu’au bord du lac. Il sera difficile de trouver de l’eau sans banquise autour. Les pêcheurs devront naviguer à travers les banquises pour se frayer un chemin.

« Je crois qu’il y aura beaucoup de pêcheurs à gué dans les secteurs accessibles », indique Marc Archer.

Le peu d’eau claire à l’embouchure de la rivière Métabetchouane risque d’ête la seule aire de jeu pour les pêcheurs de ouananiche, vendredi matin.

Les adeptes devront attendre encore quelques jours avant de profiter de la ressource halieutique du réservoir du lac Saint-Jean. Les prévisions météorologiques annoncent de la pluie abondante et des températures de cinq degrés Celsius pour vendredi, avec des rafales de vent de plus de 25 km/h.

Quant à elle, la pêche au doré sera permise seulement à compter du 24 mai, après la période de fraye printanière.

La banquise occupe toute la place devant la marina de Roberval au Lac-Saint-Jean.

Pour pêcher dans le lac Saint-Jean, les adeptes doivent être détenteurs du permis de pêche sportive provincial (23 $) et d’une autorisation de pêcher de la CLAP (9 $ pour une passe journalière ou 75 $ pour une passe annuelle). La limite de prise quotidienne et de possession pour la ouananiche est de trois.