Réunis jeudi et vendredi soir, 77 % des membres du syndicat de Jonquière et 70 % des membres de Chicoutimi ont accepté les offres patronales qui leur étaient proposées.

Oui à l’entente de principe; la grève évitée

Les membres du Syndicat national du transport écolier du Saguenay-Lac-Saint-Jean-CSN ont accepté l’entente de principe conclu avec l’employeur. Bien que la grève du mardi 5 juin ait été écartée, les chauffeurs entendent bien continuer leur lutte sur le plan national.

Réunis jeudi et vendredi soir, 77 % des membres du syndicat de Jonquière et 70 % des membres de Chicoutimi ont accepté les offres patronales qui leur étaient proposées. « Je confirme que nous n’irons pas en grève, mais d’autres moyens de pression sont à venir », mentionne Rémi Fortin, président du Syndicat du transport scolaire du Saguenay-CSN.

La rémunération des conducteurs constituant le principal cheval de bataille du syndicat, le nouveau contrat de travail stipule une augmentation salariale d’environ 12 % sur cinq ans. « C’est certain qu’il y avait des offres sur la table qui ne faisaient pas notre affaire, mais pour nous, ce qui était important, c’était le salaire. Et ça, c’est réglé», renchérit Michel Gauthier, président du Syndicat national du transport écolier du Saguenay-Lac-Saint-Jean CSN.