Sylvain Gaudreault doute de la volonté du gouvernement caquiste de réellement déplacer des emplois de fonctionnaire dans les régions du Québec.
Sylvain Gaudreault doute de la volonté du gouvernement caquiste de réellement déplacer des emplois de fonctionnaire dans les régions du Québec.

Où sont passés les fonctionnaires promis par la CAQ?

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Près 300 postes de fonctionnaires sur les 5000 promis en campagne électorale par la CAQ ont été transférés en région, principalement en Montérégie.

Près du tiers des emplois sont situés dans cette région bordée par Montréal. Ce qui fait douter le Parti québécois sur la véritable volonté de François Legault de respecter sa promesse d’envoyer des fonctionnaires dans les régions du Québec.

« On est rendu à mi-mandat. Je serais curieux d’avoir les lieux exacts des fonctionnaires. Car 99 postes en Montérégie, si c’est pour les mettre à Longueuil, on n’aura pas atteint l’objectif de la proposition de transférer 5000 fonctionnaires en région. Ça ne respecte pas le sens de la promesse », plaide Sylvain Gaudreault, député de Jonquière.

Ce dernier a tenté d’en savoir plus auprès du gouvernement, sur la répartition des emplois. Il a déposé une motion à l’Assemblée nationale le 12 novembre dernier, sur le sujet, mais le gouvernement l’a refusé.

« On veut des réponses. On a demandé de rendre publique la ventilation de ces emplois, par région du port d’attache, par région de résidence des employés réaffectés, et les ministères concernés. Notre demande a été refusée par le gouvernement », précise M. Gaudreault.

Sur les 300 postes de fonctionnaires, toujours selon les chiffres du gouvernement, 48 ont été ajoutés dans Laurentides.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Mauricie, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et l’Outaouais auraient gagné chacune plus d’une vingtaine de fonctionnaires supplémentaires.

Le Nord-du-Québec, l’Abitibi-Témiscamingue et le Bas-Saint-Laurent affichent de 2 à 7 nouveaux employés provinciaux.

La proposition de déplacer 5000 postes de fonctionnaires dans les régions était l’une des promesses phares de François Legault. Tous les partis suggéraient une forme de décentralisation, mais la CAQ avait frappé l’imaginaire avec sa priorité d’en déménager 5000, sur 10 ans. C’est à Québec que se trouve la plus grande concentration de fonctionnaires provinciaux et Montréal arrive en deuxième place.

Le chef caquiste avait précisé, à l’époque, qu’il y parviendrait en déplaçant ces emplois lorsque le titulaire du poste partirait à la retraite, voulant ainsi éviter des déménagements forcés.