Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Ottawa octroie 10 M$ pour le tourisme hivernal

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Les clubs de motoneigistes, de ski de fond et maintenant de quad disposent d’une nouvelle enveloppe pour l’acquisition d’équipements destinés à améliorer la qualité et la sécurité de leurs sentiers alors que le gouvernement fédéral vient d’annoncer l’octroi d’une nouvelle enveloppe de 10 M$ dans le cadre du renouvellement de l’Initiative de tourisme hivernal.

La ministre du Revenu et députée de Gaspésie-Les-Iles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, en a fait l’annonce dans le cadre d’une conférence virtuelle tenue en présence des présidents des fédérations concernées et de l’Alliance touristique du Québec.

La ministre a rappelé qu’il y a deux ans, l’Initiative de tourisme hivernal avait été lancée avec une enveloppe financière de même envergure, ce qui avait permis de soutenir 72 projets à travers la province, dont 61 pour l’industrie de la motoneige et 11 pour les clubs de ski de fond, ce qui avait résulté en des investissements totaux de 19 M$.

L’annonce a réjoui le président de la Fédération des clubs quad, Réjean Blouin, qui a mentionné que ces organismes étaient les derniers à accéder au programme d’aide mis en place via Développement économique Canada (DEC).

« Notre industrie est en sous-financement présentement. Tout va trop vite pour nous. On n’avait pas les moyens de s’adapter », a-t-il déclaré. Selon lui, 23 clubs ont démontré de l’intérêt pour solliciter de l’aide financière.

Les clubs intéressés devront s’empresser d’effectuer leurs démarches puisqu’il n’y a pas d’enveloppe spécifique réservée à une région donnée.

Selon Réal Camiré, président de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), il existe encore du potentiel pour accroître les revenus touristiques à travers le réseau de sentiers interconnectés soutenu par 4500 bénévoles. Il ajoute que les 198 clubs en opération ont permis d’attirer 30 000 touristes provenant de l’extérieur du Québec, générant ainsi 14 000 emplois pour des retombées de 3,2 G$ rejaillissant sur les relais, les restaurants, les stations d’essence, les ateliers mécaniques, etc.