OSBlock construira 900 écoles au Mexique

Le concept révolutionnaire de construction de maison développé par OSBlock est sur le point de faire une percée majeure au Mexique. Les dirigeants de l’entreprise de Saint-Henri-de-Taillon ont signé des contrats de plusieurs millions de dollars qui résulteront en la construction de 900 écoles et de centaines de maisons. Une deuxième usine pourrait même voir le jour avant la fin de l’année au Lac-Saint-Jean.

Les nouvelles ententes réalisées à l’international représentent des millions de dollars pour l’entreprise du Lac-Saint-Jean qui emploie une quinzaine de personnes.

L’entreprise OSBlock a décroché plusieurs contrats au Mexique qui permettront la construction de 900 écoles et d’une centaine de maisons.

« J’ai passé un mois au Mexique à travailler toutes les semaines. Nous avons même fait des présentations aux députés de ce qui est l’équivalent mexicain de l’Assemblée nationale », a confié le président et fondateur d’OSBlock, Marco Tremblay.

L’entreprise jeannoise a réussi un tour de maître, à peine un an après le lancement de son produit unique, en concluant plusieurs contrats en sol mexicain. Les derniers jours auront, entre autres, permis la signature d’une entente visant la construction de 900 écoles. De ce nombre, une centaine de bâtiments découle de la reconstruction faite à la suite des tremblements de terre de septembre 2017. Des centaine de maisons seront également construites grâce à d’autres contrats. L’arrivée d’OSBlock au Mexique se fait à un moment charnière. « C’est un très grand marché. En ce moment, il manque 20 millions d’habitations au Mexique. Il ne faut pas s’attendre à fournir un million de maisons, mais on peut penser à obtenir 1 %, 2 % ou 3 % du marché », explique Marco Tremblay.

L’entreprise basée aux limites de Saint-Henri-de-Taillon a réussi à se tailler une place dans le pays qui compte plus de 130 millions d’habitants pour plusieurs raisons. La rapidité d’installation, la résistance du produit aux tremblements de terre et son isolation ont fait de ces modules de construction une option de choix. Le gouvernement mexicain privilégie de plus en plus des constructions résistantes aux tremblements de terre. M. Tremblay soutient que la mécanique de montage par bloc de son concept n’est pas étrangère à la construction mexicaine.

Les derniers jours auront également permis d’ajouter quelques ententes québécoises au carnet de commandes déjà chargé de l’OSBlock. L’entrepreneur jeannois résume sa participation au Salon ExpoHabitation de Montréal à un vif succès. Une centaine de commandes du système de murs structuraux révolutionnaires ont été faites durant l’événement. « Cela fait un an que nous avons lancé le produit au Stade olympique de Montréal. Cette année, le réseau de distribution est établi. Les gens ont vu le produit à la télévision et sur les réseaux sociaux. C’est parti », assure Marco Tremblay.

À peine un an après le lancement de son concept novateur, l’entreprise OSBlock planche sur la construction d’une deuxième usine à Saint-Henri-de-Taillon.

Deuxième usine

Les commandes mexicaines qui s’ajoutent à celle du Québec forceront la construction d’une seconde usine. Pour le moment, tout indique qu’elle sera bâtie à Saint-Henri-de-Taillon, tout comme la première usine. L’homme d’affaires, Marco Tremblay, espère une opération dès l’automne prochain. Pour lui, la réalisation des contrats mexicains passe nécessairement pas une deuxième usine.

Selon M. Tremblay qui désire conserver la production au Québec, une nouvelle usine permettrait de réaliser l’équivalent d’une quinzaine de maisons par jour. Une dizaine d’employés pourraient s’ajouter à la quinzaine déjà en poste.