Les nouveaux membres de l’Ordre du bleuet étaient réunis, vendredi, à la salle Pierrette-Gaudreault du Centre culturel du mont Jacob, quelques minutes avant le gala.

Ordre du bleuet: une reconnaissance unique

Une surprise et un beau cadeau, voilà comment le photographe Martin Gaudreault perçoit sa sélection à la Société de l’Ordre du Bleuet. Le nouveau membre a été reçu, vendredi soir, lors du 10e gala annuel de l’organisation qui se tenait à la Salle Pierrette-Gaudreault du Centre culturel du mont Jacob.

Il faisait partie des neuf artistes de la région à monter sur les planches pour être reçus au sein de l’Ordre, qui récompense les artistes engagés de la région qui brillent dans l’un des domaines des arts et de la culture. En nouveauté cette année, les lauréats étaient accompagnés par des parrains et des marraines.

« Quand on se fait annoncer qu’on est reçu, c’est la surprise totale, parce qu’on ne s’y attend tellement pas. Moi, je le prends comme un beau cadeau. Les gens du milieu des arts et de la culture reconnaissent le travail des gens de notre région et quand ça tombe sur toi, ça goûte bon ! », a plaisanté le lauréat, à la veille du gala, dans un entretien avec Le Progrès.

Le photographe natif de Roberval est maintenant reconnu partout à travers le monde. Avec deux expositions au Carrousel du Louvres à Paris, une à Florence et une à Cannes, pour en nommer quelques-unes, ses photos de paysages et de macrophotographies ont certainement voyagé et su être appréciées.

Martin Gaudreault était très ému d’être reçu par l’Ordre du Bleuet et considère sa nomination comme un beau cadeau.

Trois femmes, que le photographe qualifie d’exceptionnelles, ont participé au montage de son dossier, afin qu’il puisse être nommé par l’Ordre. Louiselle Harvey- Otis, la députée de Roberval Nancy Guillemette (CAQ) ainsi que sa conjointe Johanne Bouchard ont travaillé ensemble pour présenter le photographe. D’ailleurs, c’est Mme Harvey-Otis qui a été sa marraine lors du gala et qui a pu l’accompagner sur la scène. Chaque membre reçoit un hommage rappelant sa carrière et ses plus grands accomplissements, un moment souvent rempli d’émotions.

Pour lui, cette reconnaissance est bien spéciale. « C’est un très beau témoignage de reconnaissance et d’affection des gens de notre milieu. J’ai gagné des prix ailleurs, mais ça n’a pas la même saveur. Je n’ai pas de mots », a-t-il renchéri.

Neuf nouveaux membres

Pour la 10e édition de son gala annuel, l’Ordre du Bleuet a reçu, en plus de M. Gaudreault, huit nouveaux membres. Du côté des lauréats posthumes, l’auteur-compositeur-interprète Paul Davis et le poète Gilbert Langevin ont été reconnus, alors que du côté engagement, c’est Céline Gagnon qui a été honorée.

L’auteure Marjolaine Bouchard, le musicien Bruno Chabot, la directrice de chorale Gisèle Munger et le musicien Réal Simard sont les lauréats régionaux. La mezzo-soprano Julie Boulianne a été reçue quant à elle dans la catégorie diaspora.

L’Ordre compte maintenant 106 membres.